Mettre à jour: 10 Juillet 2014
Hoi An est encore plus belle le soir quand des centaines de lampions s’allument. L’ancienne cité est aussi très animée grâce aux jeux populaires qui ont lieu dans ses rues réunissant habitants et touristes. Le jeu traditionnel le plus prisé est le "bai choi", une sorte de jeu de bingo vietnamien accompagné de musique folklorique traditionnelle.

Le spectacle qui a lieu au bord de la rivière Hoai attire l’attention de tous les visiteurs. Deux chanteurs, coiffés d’un turban et vêtus d’une tunique traditionnelle se tiennent debout : ce sont les meneurs de jeu. Au début du spectacle, l’un des deux chanteurs distribue aux joueurs trois plaquettes de bambou sur lesquelles sont gravées des figures d’hommes, d’objet ou d’animaux. Chacune des plaquettes correspond à un chant particulier. Le meneur de jeu entonne un chant. Il suffit alors au joueur de tendre l’oreille et de donner un coup de cloche de bois si le chant qu’il entend correspond à l’image de sa plaquette. Si l’air est le bon, le meneur lui donne un drapeau jaune. Le chant reprend jusqu’à ce l’un des joueurs obtienne le plus de drapeaux. Ce jeu, très drôle, simple et dynamique passionne tout l’auditoire.

Ce jeu a été remis au goût du jour par le Centre culturel et sportif de Hoi An pour reproduire l’ambiance des nuits de l’ancienne cité et attirer les touristes. Les spectacles de "bai choi" font désormais partie intégrante de la vie nocturne de Hoi An. Selon son directeur Vo Phung, le Centre culturel et sportif de Hoi An a réussi à faire revivre deux jeux populaires : le "dap nieu", une sorte de piñata vietnamienne qui consiste à briser un pot de terre suspendu en l’air, et le "bai choi" qui a été relancé en 1998. Mais à cette époque là, ce jeu n’était pratiqué que par les habitants locaux. Puis, le Centre l’a introduit dans la fête nocturne de Hoi An. Immédiatement, il a été prisé des touristes. Aujourd’hui, les spectacles de "bai choi" se déroulent tous les soirs et réunissent un nombre incroyable d’habitants et de touristes étrangers.

Selon de nombreux documents, l’origine du "bai choi" remonte à la fin du 18e siècle ou au début du 19e et était cantonné aux localités littorales du Centre (de Quang Binh à Khanh Hoà). La tradition veut qu’un groupe de cinq ou six joueurs s’installe dans une cabane. Pour un spectacle, il y a neuf joueurs mais aujourd’hui pour favoriser l’interaction entre les joueurs et les meneurs du jeu, les cabanes ne sont pas montées. Luong Dang qui donne un spectacle de "bai choi" presque tous les soirs au bord de la rivière Hoai, estime que cet art folklorique fait partie de la culture de Hoi An. La majeure partie des habitants locaux sont capables de chanter les airs les plus répandus.

Les airs interprétés prônent le patriotisme, les sentiments filiaux, les qualités, et critiquent les fléaux sociaux, les moeurs et coutumes arriérés. Souvent les chanteurs improvisent.

Celui qui gagne se voit récompenser par un très beau lampion, une des spécialités de Hoi An. Mais gagner n’est pas le plus important. Ce qui compte, c’est d’avoir assisté à un spectacle animé et authentique, dans une des villes les plus charmantes du Vietnam.

Source: