Cà Mau est la province la plus méridionale du pays. Elle a été dotée par la nature d’une source abondante de produits de la mer, de vastes forêts de cajeputs et de mangroves, de grands fleuves. Elle est traversée par huit rivières formant de grands estuaires, avec plus de 7.000 kilomètres de rivières et de canaux. Autant de ressources pour son développement économique et touristique.

Ville de Cà Mau

De la ville de Cà Mau, nous avons commencé notre voyage à la découverte de cette terre de l’extrême-Sud du pays. Au centre de la ville se trouve le monument imposant de la Victoire qui démontre la force des hommes de Cà Mau. Nous sommes allés dans les rues calmes longeant la rivière et avons visité les ateliers de construction de bateaux et les marchés animés.

Parler de Cà Mau, c’est parler d’un terrain naturel préservé avec d'immenses forêts de mangroves et de cajeputs, de vastes rivières, des canaux et arroyos enchevêtrés et des caractéristiques culturelles que l’on ne trouve nulle part ailleurs.

De la ville de Cà Mau, nous sommes allés vers la côte ouest et sommes arrivés au parc national d’U Minh Ha. Nous sommes monté à Vong Lâm Dài pour jouir du vaste panorama : des mangroves à perte de vue. Le parc national d’U Minh Ha est considéré comme un «poumon vert» de l’ouest du Nam Bô. Il est également l'habitat de nombreuses espèces d'oiseaux, et autres créatures aquatiques. La chose la plus attirante pour les visiteurs est de manger de l’ophiocéphale maculé (un poisson) grillé et de suivre les habitants locaux dans les forêts de mangrove.

Le district de Trân Van Thoi, qui n'est pas loin du parc national d’U Minh Ha, abrite le site touristique merveilleux de Da Bac, vieux d'environ 180 millions d'années. Ce site ressemble à une aquarelle avec des montagnes se mêlant à la mer et au ciel immense.

Nous avons suivi le chemin qui serpente à travers les rizières et atteint le bourg de Sông Dôc où les bateaux transportant poissons et crevettes vont et viennent tout au long de la journée. A Sông Dôc, les visiteurs peuvent non seulement contempler la vaste mer, mais aussi en apprendre davantage sur la culture locale, notamment la fête de Lang Ông Nam Hai, une des fêtes traditionnelles des habitants du littoral méridional.

Cap Cà Mau

Le plus attrayant a été sans conteste la visite du Cap Cà Mau, pointe à l’extrême-Sud du pays, du hameau de Mui, commune de Dât Mui, district de Ngoc Hiên. Dât Mui est à plus de 50 km du bourg de Nam Can et il nous a fallu plus d'une heure pour nous y rendre en bateau à moteur.

Le Cap Cà Mau est le seul endroit de la partie continentale du pays que l’on peut voir le soleil se lever de la mer de l'Est et se coucher dans la mer de l'Ouest.

À l'ouest de Dât Mui, il y a une zone alluviale où les arbres Mam (Avicennia) se développent, suivie par la mangrove avec ses racines fasciculées, ce qui fait que ce lieu gagne chaque année des dizaines de mètres sur la mer. Nous avons visité les maisons simples, sans porte, des pêcheurs et avons apprécié les spécialités, comme mudskippers grillés, huîtres grillées, crevettes et crabes..

Dans le district de Ngoc Hiên, il y a d'autres destinations touristiques attrayantes, telles que l'île Hon Khoai, Vàm Lung et la borne 0 de la légendaire « piste Hô Chi Minh maritime ». Dans un proche avenir, lorsque le pont de Nam Can sera inauguré (reliant Ngoc Hiên au continent), cette zone aura de nouvelles possibilités de développement socio-économique et touristique.

En 2013, Cà Mau a reçu plus de 800.000 touristes, dont plus de 18.000 étrangers. Pour mieux exploiter son potentiel touristique, Cà Mau devrait proposer plus de produits et services, relier les itinéraires touristiques, renforcer ses activités de promotion et construire de nouveaux hébergements.

Trois piliers économiques

Les conditions naturelles offrent à Cà Mau des avantages pour un développement économique reposant sur 3 piliers : pêche - agriculture - foresterie (37,1%), l'industrie (36,9 %) et commerce - services (26 %).


Pélicans au Parc national Mui Ca Mau

Le premier pilier de la structure économique de Cà Mau est la pêche - agriculture - foresterie, où la pêche représente 30% du PIB provincial. La province a la flotte de pêche la plus développée du Delta du Mékong et la plus grande zone aquacole et la production la plus élevée dans le pays. Bordée par la mer sur trois côtés, Cà Mau a 254 km de littoral, 70.000km2 de zones de pêche et de grandes zones humides salines favorables à l'aquaculture. En 2013, sa production totale de produits aquatiques a été estimée à 440.000 tonnes. Ses zones aquacoles couvrent 296.000 ha, 90 % pour l’astaciculture (140.000 tonnes).

Pour renforcer le secteur de la pêche, la province a investi dans le développement d'une flotte de pêche hauturière de près de 5000 bateaux et dans la construction des quais et ports de pêche. Les entreprises de ce secteur ont également mis l'accent sur la rénovation de leurs technologies et équipements.

Outre les produits de la mer, Cà Mau a plus de 130.000 ha de rizières qui donnent plus de 560.000 tonnes de paddy par an. Dans le secteur forestier, Cà Mau a les immenses forêts de cajeputs du parc national d’U Minh Ha et les mangroves du parc national du Cap Cà Mau. En mai 2009, l'UNESCO a reconnu le parc national du Cap Cà Mau et le parc national d’U Minh Ha en tant que Réserves mondiales de biosphère. En avril 2013, le parc national du Cap Cà Mau a été reconnu comme le 2088e site Ramsar dans le monde.

Le deuxième pilier économique de la province est l'industrie, notamment la transformation des produits aquatiques destinés à l'exportation, la construction et la réparation navales, l’énergie et la chimie. Outre la zone industrielle (ZI) Gaz – Electricité - Engrais azoté de Cà Mau, projet national, la province dispose également de quatre ZI et de quatre zones industrielles en cours de construction.

Zone industrielle Gaz – Electricité - Engrais azoté de Cà Mau

Cà Mau, la capitale provinciale, représente plus de 70 % de la valeur de production industrielle de la province. La ville compte beaucoup de grands groupes et d’entreprises engagées dans la transformation des produits aquatiques.

Le troisième pilier est le commerce et les services (secteur tertiaire). Dans ce domaine, la province a pris de nombreuses mesures pour aider les entreprises à se développer sur le marché et accroître leurs exportations. Grâce à ces efforts, le chiffre d'affaires à l'exportation de la province en 2013 a atteint plus de 950 millions de dollars. Les produits aquatiques sont les principaux produits exportés, vers plus de 30 pays et territoires, dont États- Unis, Japon et UE.

Cà Mau est devenue l'une des quatre provinces de la Zone économique clé du Delta du Mékong. En 2013, le PIB de la province a atteint plus de 19 milliards de dôngs et son revenu per capita 1.390 dollars par an.

Parlant de l'avenir, Pham Thanh Tuoi, président du Comité populaire provincial, a informé que sa province a élaboré un plan général avec une vision à long terme, mettant l'accent sur l'investissement dans les infrastructures, en particulier dans des projets stratégiques. Dans l'immédiat, la province intensifiera l'exploitation de ses potentiels dans l’économie maritime, la forêt et le tourisme.

Cà Mau a une superficie de 5.211 km2 et une population de 1.205.000 habitants (statistiques de 2009). Selon les annales historiques, Cà Mau est peuplée depuis la fin du 17e siècle. Auparavant, elle appartenait à la province de Bac Liêu. En 1947, elle a été séparée de la province de Bac Liêu pour devenir une province d’An Xuyên. En 1976, les provinces d’An Xuyên et Bac Liêu ont été incorporés dans la province de Minh Hai. Depuis le 1er janvier 1997, la province de Hai Minh a été séparée en provinces de Bac Liêu et Cà Mau. En 2010, la ville de Cà Mau a été reconnue comme ville de 2e degré.

 
Source: