Le marché aux nattes de Ban Thach
Mettre à jour: 14 Octobre 2008
J'ai visité le marché aux nattes de Ban Thach (commune de Duy Vinh, district de Duy Xuyen, province de Quang Nam) lorsque le premier rayon de soleil faisait son apparition sur l'horizon. C’est le dernier marché aux nattes de cette province.

Le matin, les gens se lèvent tôt pour se rendre au marché bien qu’il commence de 5 à 6 heures. Le marché est ouvert tous les matins et se termine à 9 heures environ. Les nattes sont transportées des communes voisines comme Vinh Duy, Duy Phuoc, Duy Thanh et Duy Nghia. Les vendeurs sont des tisserands de nattes ou des commerçants.

Les commerçants achètent des nattes aux tisserands et les revendent au marché. Ceux qui ont leurs maisons près du marché achètent des nattes puis les transportent vers d'autres provinces pour les revendre. Certains commerçants de Da Nang ou d'autres provinces achètent des nattes et les revendent aux détaillants qui les transportent par bicyclette dans les allées et rues pour les vendre directement chez les consommateurs.

Les nattes sont transportées au marché par tous les moyens : porteurs, vélos, motos et bateaux. Chaque jour, environ 5000-8000 nattes sont vendues au marché. En dehors des nattes, on trouve dans ce marché de nombreux ustensiles ménagers.

Dans la famille de l’artisan Nguyen Van Tri, 73 ans, ce métier se transmet de génération en génération. Au début, ils ont produit des nattes simples et, plus tard, ils y ont ajouté des images et des dessins en relief.

Autrefois, les artisans tissaient les images de Bouddha swastika, le signe du bonheur et tout simplement des bandes d'or. Aujourd'hui, ils tissent des images complexes, comme l’image de la célèbre pagode Cau à Hoi An. Certaines nattes ressemblent à une image animée. La fabrication des nattes exige beaucoup de temps les tisserands doivent d’abord sélectionner des fibres et des couleurs convenables. Beaucoup de gens dans le village exercent ce métier mais seules quelques personnes peuvent tisser des images.

Le village d’An Phuoc (actuellement My Phuoc) a été reconnu comme « village de métier traditionnel » par les autorités provinciales de Quang Nam. La commune de Duy Phuoc est en train de réaliser un projet de réhabilitation et de développement du village de métier traditionnel. Ce village deviendra également un site touristique.

Le village d’An Phuoc compte actuellement 240 ménages dont 160 (401 personnes) qui exercent ce métier. Dans l'avenir, il pourrait devenir un lieu de passage des touristes étrangers, à l’image des villages de céramique de Thanh Ha, de légumes de Tra Que et de menuiserie de Kim Bong à Hoi An. Les visiteurs peuvent passer des commandes s’ils souhaitent des nattes un peu particulières. Outre les produits traditionnels, les villageois excellent dans la fabrication d’objets de souvenirs, faits de bambou, de joncs et de jutes.

Espérons que, grâce au tourisme, au commerce et aux services, ce quartier pauvre deviendra prospère à l’avenir.
Source: Vietnam Illustré