Malgré le vent et la tempête, en haute mer, les marins peuvent apercevoir la silhouette rassurante des pagodes et écouter le son de leurs cloches qui résonne.

La flotte maritime royale de Hoàng Sa, suivant l’ordre des seigneurs Nguyên (1600-1802), patrouillait au milieu des archipels de Truong Sa (Spratly) et de Hoàng Sa (Paracel) afin d’exploiter leurs ressources aquatiques. Accompagnant les pêcheurs, elle établit dans les îles de ces archipels non seulement des bornes de souveraineté nationale mais aussi des pagodons, temples et autres pagodes destinés aux prières.

À Truong Sa, ces pagodes sont de style traditionnel vietnamien, caractérisé par une toiture courbée recouverte de tuiles. Leur façade est toujours orientée vers la capitale du pays. Dans ces pagodes, on trouve des panneaux dorés en quôc ngu (écriture romanisée du vietnamien, mais augmentée de nombreux signes de ponctuation donnant des indications phonétiques sur certaines lettres et intonations).

Prier pour la paix

La plus grande pagode et la plus éloignée de l’archipel se trouve dans l’île de Song Tu Tây. À côté d’elle, se tiennent un phare et une statue du général Trân Hung Dao, héros national. Le tout, crée un espace architectural culturel, historique et spirituel pour les Vietnamiens en Mer Orientale.

Une deuxième grande pagode trône dans l’île de Truong Sa Lon, au coeur du bourg de Truong Sa. L’édifice renferme une statue de Bouddha en pierre précieuse blanche. C’est un cadeau de la Fédération mondiale du bouddhisme au Premier ministre Nguyên Tân Dung qui l’a ensuite lui-même donné à la pagode.

Une autre pagode plus petite est à découvrir sur l’île de Sinh Tôn. Elle possède une forme simple, typique des édifices des villages du delta du fleuve Rouge. Dans sa cour, des aliboufiers sont cultivés à côté des badamiers et autres veloutiers.

Les pêcheurs se rendent souvent dans ces pagodes pour y brûler des bâtonnets d’encens afin d’honorer Bouddha et prier pour la paix ou des conditions favorables à la pêche. Les bonzes y organisent également des fêtes, des cérémonies en faveur des soldats et habitants morts pour la souveraineté nationale sur les archipels de Truong Sa et Hoàng Sa.
 

Source: