Pour attirer plus des lecteurs, les compagnies opérant dans le domaine littéraire choisissent les différentes méthodes pour renouveler leurs chefs d'œuvre : les transformer en bande dessinée ou les rééditer en retrouvant le texte original.

La société par actions du média, de l'éducation et du divertissement Phan Thi a transformé plusieurs récit et roman en bande dessinée, un genre préféré des touts petits. Les personnages du récit Chi Pheo de l’écrivain Nam Cao : Chi Pheo, Thi No, Ba Kiên ont été transformés en images vivantes pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Après le succès de la bande dessinée Chi Pheo, Phan Thi a présenté au public d’autres œuvres comme Tat den (Éteindre la lumière) de Ngô Tât Tô, Giông Tô (L’orage) de Vu Trong Phung, Chiêc luoc ngà (Le peigne en ivoire) de Nguyên Quang Sang.

De son côté, la Compagnie de la culture et des médias Nha Nam a choisi d’innover en rééditant les chefs d'œuvre à partir de leur texte original. Il s'agit entre autres de Sô do (Bonne chance) de Vu Trong Phung, Vang bong môt thoi (Échos et reflets du temps) de Nguyên Tuân, Miêng ngon Hà Nôi (Les bons plats de Hanoi) de Vu Bang, Viêc làng (Affaires du village) de Ngô Tât Tô, ainsi que deux ouvrages de Thach Lam : Gio dâu mùa (Du vent en début de saison), Hà Nôi ba sau phô phuong (Hanoi des 36 rues et corporations).

Plusieurs maisons d’éditions ont repris ces œuvres en diverses versions. La compagnie Nha Nam devait chercher, grâce à l’assistance d’experts en critiques littéraires comme Lai Nguyên Ân, Pham Xuân Nguyên ou Ta Duy Anh, les versions qui correspondaient le plus à l’original. Son objectif est d’offrir au public des ouvrages authentiques.

«So do de l’écrivain Vu Trong Phung a été réédité à maintes reprises sous différentes versions. Pour trouver son texte original, j’ai énormément», a dit le chercheur Lai Nguyên Ân.

Source: Le courrier du Vietnam