La nature a gâté la province de Ninh Binh (Nord) avec le complexe éco-touristique de Tràng An, surnommé " baie de Ha Long terrestre " ou " musée géologique en plein air " , doté d’un système diversifié de cavernes inondées ou sèches... 

S’étendant sur plus de 10.000 ha dans les districts de Hoa Lu, Gia Viên, Nho Quan et la ville de Ninh Binh, province éponyme, ce site se divise en trois parties distinctes: la zone d’écotourisme de Tràng An, la zone touristique de Tam Côc-Bich Dông et l’ancienne capitale Hoa Lu. 

La zone d’écotourisme de Tràng An est ceinturée par la chaîne de montagnes de Thành Tri Thiên Tao. Un relief karstique, âpre mais grandiose, comme la province de Ninh Binh en abrite beaucoup. Sous les montagnes se cachent des cavernes inondées créant un paysage grandiose à tel point que l’on appelle cette zone la baie de Ha Long terrestre. Selon des statistiques provisoires, cette zone comprend 31 vallées reliées par 48 cavernes inondées dont certaines longue de plusieurs kilomètres que l’on peut suivre en barque. Ces balades rafraîchissantes dans les entrailles des montagnes sont d’ailleurs le meilleur que ce site a à offrir. 

Parmi les grottes, plusieurs ont été habitées à la préhistoire. Selon Nguyên Duc Long, président du comité de gestion du complexe d’écotourisme de Tràng An, il y a plusieurs années, des experts de l’Institut d’archéologie du Vietnam en coopération avec des collègues de l’Université Cambridge (en Grande-Bretagne), ont mené des fouilles. Résultats: présence d’activités humaines d’il y a 20.000 ans dans la grotte Trông, et de 10.000 ans dans celle de Boi... 

Tam Côc-Bich Dông et l’ancienne capitale Hoa Lu 

La zone touristique de Tam Côc-Bich Dông présente de nombreuses similitudes paysagères, avec la zone d’éco-tourisme de Tràng An. S’étendant sur la commune de Ninh Hai, district de Hoa Lu, Tam Côc-Bich Dông a gardé sa beauté originelle, la seule présence humaine étant les temples et pagodes accrochés ici et là dans la montagne, mais qui s’y fondent parfaitement. Ce lieu est surnommé Nam thiên dê nhi dông (lieu abritant des grottes merveilleuses) et se classe au 2e rang dans le pays derrière celles de la pagode Huong (des Parfums). 

Même décor mais autre ambiance dans l’ancienne capitale Hoa Lu, située dans la commune de Truong Yên, district de Hoa Lu. Sur une superficie d’environ 300 ha, l’ancienne capitale Hoa Lu a existé pendant 42 ans, et trois dynasties s’y sont succédées: Dinh (968-980), Lê antérieurs (980-1009) et Ly (1009-1225). Quarante-deux ans, c’est bien peu à l’échelle de l’histoire, et pourtant ce site abrite encore de nombreux vestiges, notamment pans de muraille, pagodes, temples et mausolées royaux. 

La pagode Bai Dinh, le temple Thai Vi, les temples dédiés aux rois Dinh Tiên Hoàng et Lê Dai Hành, les mausolées des rois Dinh, Lê, les temples Vuc Vông, les stèles de la pagode Nhât Tru, du temple dédié à la princesse Phât Kim, de la montagne Ma Yên... des vestiges dont tous les gens de Ninh Binh et les Vietnamiens plus globalement sont fiers, et préserveront ad vitam aeternam. 

Le complexe d’écotourisme Tràng An est situé à 95 km au sud de Hanoi, soit environ 2h30 de route par la nationale 1A. Chaque année, il accueille de nombreux touristes domestiques et étrangers. Rien que l’an dernier, quelque 3,6 millions de voyageurs s’y sont rendus, rapportant à Ninh Binh une recette de 730 millions de dôngs. Cette année, 4 millions sont attendus, de même qu’une recette en hausse de 20%.

 

Source: VNA