Une exposition intitulée "La souveraineté maritime et insulaire du Vietnam" a ouvert ses portes mercredi 18 juin au Centre d’exposition des beaux-arts et de la photographie au 29, rue Hàng Bài, Hanoi.

Organisée par le Département des beaux-arts, de photographie et d'exposition (relevant du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme) en coordination avec l’École supérieure des beaux-arts du Vietnam, cette expo présente 55 œuvres de 50 peintres et sculpteurs tels que Thành Chuong, Dang Xuân Hoà, Dinh Quan, Pham Luân, Dao Hai Phong...

Selon le vice-ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, Vuong Duy Biên, ces œuvres témoignent de la protestation des peintres et sculpteurs vietnamiens contre l'implantation illégale par la Chine d'une plate-forme de forage pétrolier dans la zone économique exclusive et sur le plateau continental du Vietnam.

Cette exposition revêt une signification importante car elle représente une illustration du patriotisme et réaffirme la souveraineté nationale pour les deux archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly), a souligné Vuong Duy Biên.

L’exposition dure jusqu’à la fin de ce mois.

Début mai 2014, la Chine a effrontément implanté sa plate-forme de forage Haiyang Shiyou-981 protégée par des dizaines de navires, dont plusieurs bâtiments de guerre, et des avions dans les eaux vietnamiennes, 80 milles marins à l'intérieur du plateau continental et dans la zone économique exclusive du Vietnam.

Les navires d’escorte chinois ont attaqué avec des canons à eau et délibérément percuté les navires vietnamiens en mission, blessant plusieurs surveillants de la pêche et endommageant des navires de la Surveillance des ressources halieutiques, de la Garde-côte du Vietnam.

En plus d’un mois depuis l’installation illégale par la Chine de sa plate-forme Haiyang Shiyou-981 dans les eaux vietnamiennes, le Vietnam a procédé à une trentaine d'échanges et de dialogues sous diverses formes et à différents niveaux avec la Chine afin de lui demander de mettre fin à ses atteintes aux droits souverains, à la juridiction comme à la souveraineté du Vietnam sur l’archipel de Hoàng Sa.

Cependant, la Chine n’a pas seulement failli à répondre à la bonne volonté du Vietnam, mais aussi arbitrairement a élargi la sphère d’activité de sa plate-forme en la déplaçant à 15 degrés 33 minutes 36 secondes (15°33'36") de latitude Nord et 111 degrés 34 minutes et 11 secondes (111°34'11") de longitude Est, 60 milles marins à l’intérieur du plateau continental et de zone économique exclusive du Vietnam.

Source: