Suite aux graves tensions en Mer Orientale ces derniers jours, plusieurs experts vietnamiens et étrangers ont donné des preuves réaffirmant la souveraineté indiscutable du Vietnam sur les archipels de Hoàng Sa (Paracel) et Truong Sa (Spratly).

Nombre de documents anciens attestent de la souveraineté séculaire du Vietnam sur les archipels de Truong Sa et Hoàng Sa.

Ces derniers jours, la Mer Orientale a connu un regain de tension après l’implantation par la Chine de la plate-forme de forage pétrolier Haiyang Shiyou-981(Hai Duong-981) en pleine zone économique exclusive (ZEE) et dans le plateau continental du Vietnam.

Devant l’expansionnisme chinois en Mer Orientale, le Docteur Nguyên Thanh Minh, du Bureau des sciences militaires, du commandement de la Police maritime du Vietnam, a exprimé son point de vue sur ce problème par le biais d’un article.

Souveraineté indiscutable

Selon lui, le Vietnam est l’unique pays disposant de données géographiques, de preuves historiques, de bases juridiques nationales et internationales pour établir et affirmer sa souveraineté sur les archipels de Hoàng Sa et Truong Sa. La souveraineté désigne le droit exclusif d'exercer l'autorité politique (législative, judiciaire et/ou exécutive) sur une zone géographique ou un groupe de peuples vivant en communauté.

Le Vietnam est aussi le seul pays riverain de la Mer Orientale à répondre aux critères sur la détermination et l’affirmation de sa souveraineté sur ces deux archipels. Le processus d’aménagement et la mise en œuvre des politiques du Vietnam relatives à la Mer Orientale sont clairement visibles, quelles que soient les périodes de l’histoire. Les politiques sur la mer et les îles sous les différentes dynasties vietnamiennes font en effet toutes état de la souveraineté exercée par le Vietnam sur Hoàng Sa et Truong Sa.

Reconnaissance du monde

Les 19 châu ban (textes administratifs) de la dynastie des Nguyên sont des preuves de la souveraineté  séculaire du Vietnam.

En réalité, plusieurs conférences internationales datées du XXe siècle ont permis de reconnaître la souveraineté du Vietnam sur ces deux archipels. En 1943, alors que la Seconde Guerre mondiale entre dans sa période la plus terrible, les représentants de trois puissances- Grande Bretagne, États-Unis et Chine - se réunissent au Caire (Égypte) pour examiner quelques problèmes importants du monde concernant les frontières et les territoires.

À l’issue de cette conférence du Caire, une déclaration commune est publiée. Selon laquelle, les territoires chinois ont été clairement délimités et il n’est en aucun cas fait mention d’une quelconque souveraineté sur les archipels Truong Sa et Hoàng Sa.
Et si la déclaration du Caire n’a pas abordé la question de la souveraineté sur ces deux archipels, c’est parce qu’ils appartiennent au Vietnam depuis le XVIIe siècle.

Truong Sa et Hoàng Sa appartiennent au Vietnam

En 1951, lors de la conférence de paix de San Francisco, aux États-Unis, une demande de complément du projet de convention sur la restitution des deux archipels de Hoàng Sa et de Truong Sa à la Chine a été rejetée par 48/51 voix contre. Lors de cette conférence, le chef de la délégation vietnamienne a réaffirmé la souveraineté de l'État vietnamien depuis de longues années sur ces deux archipels, sans qu’aucune contestation ou opinion contraire n’émane des autres pays.

Concrètement, le 7 septembre 1951, le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Trân Van Huu, a déclaré la détermination de la souveraineté du Vietnam pour Hoàng Sa et Truong Sa devant 51 délégations diplomatiques des pays membres de l’ONU.

«Afin d’éteindre toute velléité d’appropriation, nous affirmons que depuis jadis, la souveraineté sur les deux archipels de Truong Sa et Hoàng Sa appartient au Vietnam». Cette déclaration a été notée dans le procès-verbal de cette conférence. Sur les 51 délégations participantes, aucune ne s’est opposée à cette déclaration textuelle.

La déclaration d’affirmation de la souveraineté de l’État vietnamien sur ces deux archipels devant l’ONU montre que depuis l’année 1951, la souveraineté du Vietnam sur Truong Sa et Hoàng Sa est reconnue par les pays membres de l’ONU. Cette reconnaissance, conforme au droit international, a obligé les autres pays à faire de même, y compris des pays et territoires qui n’ont pas participé à cette conférence comme la Chine.

Clairement, le fait que la délégation vietnamienne déclare la souveraineté du Vietnam sur ces deux archipels est un événement très important. Le Vietnam s’en servira comme bases juridiques afin de pouvoir continuer à affirmer sa souveraineté lors des conférences, forums internationaux et régionaux, dans l’optique d’élaborer un dossier solide à présenter devant la Cour internationale de Justice.
 

Source: