L'Académie nationale des sciences sociales a présenté mardi à Hanoi un recueil de documents en Han et en Nôm affirmant la souveraineté du Vietnam sur les deux archipels de Hoang Sa (Paracel), de Truong Sa (Spratly) et les eaux vietnamiennes en Mer Orientale.

Ce recueil de l'Institut de recherche en Han Nôm relevant de l'Académie nationale des sciences sociales a été publié en mai par les Editions des sciences sociales. Il comprend 46 documents en Han (caractère chinois) et en Nôm (écriture démotique sino-vietnamienne) dont des cartes, des monographies, des textes administratifs, des oeuvres littéraires... Plusieurs parmi ces documents sont originaux et c'est la première fois qu'ils sont rendus publics.

Il s'agit de documents de grande valeur scientifique qui affirment historiquement et juridiquement la souveraineté du Vietnam pour Hoang Sa et Truong Sa, a déclaré Nguyen Xuan Thang, président de l'Académie nationale des sciences sociales.

Selon le directeur de l'Institut de recherche en Han Nom, Trinh Khac Manh, ces documents prouvent que l'archipel de Hoang Sa appartient au Vietnam. En 1974, la Chine a eu recours à la force pour l'occuper. Les anciennes cartes publiées par la Chine et plusieurs pays occidentaux affirment ce fait.

La réalité historique est que la Chine a commencé à occuper la partie Est de l'archipel vietnamien de Hoang Sa (Paracel) en 1956, puis la partie Ouest, gérée à l'époque par l'administration de Saïgon, en 1974 en employant la force, et de même le 14 mars 1988 pour s'emparer de certaines îles coralliennes de l'archipel de Truong Sa (Spratly) du Vietnam.

Ce recueil sera traduit en anglais au service de la défense de la souveraineté nationale sur les deux archipels de Hoang Sa et de Truong Sa.

Source: