La présentation des films vietnamiens aux pays étrangers permet aux spectateurs de découvrir l’histoire, la beauté, la vie quotidienne, ainsi que la lutte pour l’indépendance et la paix du pays.

Une scène du Film "Long Thành câm gia ca"

La semaine des films vietnamiens, organisée du 5 au 11 mai au Laos, a présenté 8 films ayant pour thème «Victoire de Diên Biên Phu». Au programme : Vo chông A Phu (le couple A Phu), La co chuân (le vrai drapeau), Hai nguoi me (Deux mères), Diên Biên Phu, Hoa ban do (la fleur rouge ban), Chiên thang Diên Biên Phu (La victoire de Diên Biên Phu)… Ces films permettent de faire connaître au public lao la victoire des Vietnamiens dans leur lutte pour l’indépendance, sans oublier la solidarité et l’amitié entre les deux pays.

En France, le Mois du film «Cerf-volant d’or» a lieu du 21 mai au 21 juin au Centre culturel du Vietnam en France et au cinéma Pleiade-Cachan, en banlieue de Paris. L’occasion de présenter trois films de fiction : Long Thành câm gia ca, un long-métrage sur la vie d’une musicienne de Thang Long au XVIIIe siècle, Nhung nguoi viêt huyên thoai (Les personnes qui écrivent la légende), Thân tuong (Idole), trois films d’animation : Xe đap (Le vélo), Bo vàng (La vache jaune), Khoang troi (L’espace du ciel) et un film documentaire Co môt co hôi bi bo lo (Une occasion manquée).

Quatre cent quarante films en compétition

«Les films vietnamiens sont de plus en plus nombreux et intéressants. J’aime Thân tuong (Idole) du metteur en scène Quang Huy et l’inviterai à participer au festival international du film de Gwangju, organisé à partir du 28 août en Corée du Sud», précise le sélectionneur de films Pork Rey.

De son côté, la télévision d'État norvégienne NRK veut acheter des documentaires vietnamiens. Elle recherche des films parlant de la société, de la culture, du tourisme, de l’éducation, de l’économie, des réformes économiques et sociales au Vietnam après 1975.

En dehors des événements culturels organisés par les organismes d’État, les producteurs cherchent aussi de leur côté des opportunités pour présenter leurs films aux spectateurs étrangers. Leur succès encourage les jeunes à se lancer sur le marché du film international. Mat troi den (Le Soleil noir) de Truong Quê Chi a gagné le prix spécial du jury lors du 60e festival international des courts métrages, du 1er au 6 mai à Oberhausen en Allemagne. Cet événement européen de grande ampleur a attiré quelque 19.000 personnes de 66 pays avec 440 films en compétition. Le metteur en scène Truong Quê Chi, né en 1978 à Hanoi, effectue actuellement ses études de cinéma à l’Université de la Sorbonne Nouvelle, Paris 3.

Source: