Après près de 30 ans de Renouveau et dans un contexte d’intégration internationale, la littérature vietnamienne est en pleine mutation. L'Académie des sciences sociales du Vietnam a récemment organisé une conférence pour mettre en valeur les ouvrages et faire le point sur les problématiques actuelles.

"Depuis 1986, la littérature vietnamienne a connu des changements en matière de langage, dans la méthode d’explication et dans la structure de ses genres ", s’est exprimé le professeur Nguyên Xuân Thang, président de l'Académie des sciences sociales du Vietnam, lors de la conférence «Le développement de la littérature vietnamienne dans le contexte de Renouveau et d’intégration internationale», récemment organisée à Hanoi.

"Les œuvres des auteurs étrangers, qui sont de plus en plus nombreuses, affectent beaucoup les valeurs traditionnelles. Les échanges entre les écrivains des différents pays constituent un besoin nécessaire. Il n’existe pas de limites dans la création littéraire", a-t-il estimé.

Selon le maître de recherche Nguyên Dang Diêp, directeur de l’Institut de littérature, les écrivains d’aujourd’hui s’intéressent particulièrement à exprimer le patriotisme, les sentiments humains, les actualités, les pensées des hommes modernes... La plupart d’entre eux traitent de la rénovation du pays, des problèmes historiques et de la culture traditionnelle sous un regard moderne. Cependant, après près de 30 ans de Renouveau du pays, la littérature du Vietnam n’est pas encore reconnue pour ses chefs d’œuvres et ses grands ouvrages scientifiques, sociaux et humanitaires sur le plan international.

Selon les experts, il est nécessaire de créer un environnement favorable pour que les écrivains puissent développer leurs talents et renforcer les échanges culturels. En encourageant le public à participer activement aux activités artistiques, la littérature vietnamienne gagnerait en reconnaissance dans le monde.
 

Source: AVI