Cù Lao Chàm ou "Îles de Chàm", réserve mondiale de biosphère dans la province de Quang Nam, est connue non seulement pour sa beauté, mais aussi pour sa richesse biologique.

La culture et la réimplantation réussies des récifs coralliens dans cette zone ont ouvert une nouvelle voie de recherche pour restaurer les récifs coralliens endommagés ailleurs au Vietnam.

Bien que située à moins de 20 miles de l’ancienne cité de Hôi An, dans le passé, Cù Lao Chàm était assez sauvage. En 2009, elle a été reconnue comme réserve mondiale de biosphère par l'UNESCO et est vite devenue une célèbre destination touristique et a attiré l'intérêt des scientifiques.

Selon Lê Vinh Thuân, chef de la Direction de la Communication de la Réserve maritime de Cù Lao Chàm, ce site a réussi à devenir une destination de tourisme maritime avec des formules diverses, telles que plongée à la découverte des coraux, baignade, cuisine locale, plages…
Huynh Duc, un cadre de la réserve, était autrefois spécialisé dans la pêche aux homards et ormeaux et la collecte de coraux pour faire de la chaux pour la construction. Il a rappelé que "les premiers jours de la création de la réserve, les insulaires étaient très inquiets parce que le Comité de gestion a interdit la pêche dans les récifs coralliens. Pendant des années, nous étions habitués à attraper les créatures de mer dans les récifs coralliens, aussi nous nous sommes posés bien des questions quant à la possibilité de vivre du tourisme à la place de la pêche".

Huynh Duc est rassuré. Cù Lao Chàm est devenue une destination de tourisme maritime bien connue dans le Centre du Vietnam. Tous les membres de sa famille travaillent désormais dans les services touristiques. Sa femme a quitté son emploi de pêcheur pour faire la cuisine aux visiteurs. Son fils transporte les touristes dans l'île en bateau et les fait plonger dans les récifs coralliens.

En été, il y a des jours où plus de 3.500 touristes étrangers débarquent à Cù Lao Chàm. Selon un calcul simple de Duc, chaque insulaire sert plus d'un touriste, ce qui lui rapporte un revenu beaucoup plus élevé que la pêche.

"Dans la zone de protection marine, nous avons restauré de magnifiques récifs de corail et contribué à faire de Cù Lao Chàm l’endroit le plus attrayant pour la plongée au Vietnam", a déclaré Duc.

Selon Mme Trân Thi Hông Thuy, directrice de la RPM de Cù Lao Chàm, en 1996, les scientifiques ont mené une enquête dans cette zone et ont trouvé 135 espèces de coraux, dont six découverts pour la première fois au Vietnam. Les résultats de l'enquête montrent également qu'il y a aussi 202 espèces de créatures aquatiques et quatre espèces de homards. Les récifs coralliens sont concentrées dans l'ouest et le sud-ouest de l'île de Hon Lao et autour des petites îles, avec une superficie totale d'environ 165 ha. Mais ils ont été endommagés parce que trop exploités pour faire de la chaux. La réserve a collaboré avec les experts de l’Institut océanographique de Nha Trang pour mettre en œuvre un projet de culture et de restauration des récifs, pour à la fois protéger ces riches écosystèmes et attirer les touristes.

En 2006, lors du démarrage du projet, les échecs ont été nombreux. A cette époque, Huynh Duc, Tran Gion et Vo Huu Sinh ont prélevé des échantillons de corail pour les replanter dans les zones dévastées. Mais après une certaine période, ces coraux sont morts ou ont été emportés par la mer. Sans se décourager, ils ont continué de replanter les coraux de nombreuses fois, mais leurs efforts ont été en vain en raison de grosses vagues. Puis, Huynh Duc a pensé que la plantation des coraux était comme les arbres sur le continent, il fallait d’abord des pépinières.

Huynh Duc a présenté son idée et reçu l'approbation des dirigeants de la réserve pour une culture expérimentale. Duc et ses collègues ont choisi les zones de Ran Mè, Bai Tra et Bai Mân où la mer est calme et protégée du vent. Avec le soutien des experts de l’Institut océanographique de Nha Trang, ils ont conçu les cadres pour la culture du corail. Le résultat est surprenant. Les semis ont très bien poussé.

Fin 2013, la réserve a développé 30 fermes de culture du corail et restauré 165 ha. Les cadres et scientifiques de la réserve ont aussi planté 146 hectares, pour atteindre 311 ha de récifs coralliens.

Selon Mme Trân Thi Hông Thuy, la restauration et le développement des récifs coralliens ont créé un environnement favorable à de nombreuses espèces aquatiques, certaines rares comme l'ormeau et la langouste verte.

C'est un grand succès pour le Vietnam dans la conservation des écosystèmes marins. Ces résultats seront appliqués ailleurs au Vietnam, par exemple à Nha Trang, Kiên Giang, le Parc national de Bai Tu Long (province de Quang Ninh) et le Parc national de Nui Chua (province de Ninh Thuân).

 

Source: AVI