(TITC) – Suite des succès du 1er Festival des rites de Châu van 2013, et dans le but de renouer avec les valeurs culturelles authentiques, Hanoi organise entre avril et novembre prochain son Festival du culte de la Déesse Mère 2014.

Le Festival du culte de la Déesse Mère 2014 est une opportunité pour les pratiquants de se rencontrer et d’étudier leurs expériences. Il aide le public à avoir une vision globale et plus correcte sur le culte de la Déesse Mère et pour que cette forme de culte originale se développe dans le bon sens.  

Avec la participation des groupes, clubs de pratique du culte de la Déesse Mère ; des Thanh dông (médiums) de Ha Noi et des troupes de pratiquants venus de nombreuses collectivités locales du pays, le festival sera fractionné en 3 tours. Le premier se tient depuis avril 2014 à divers sites de la ville de Ha Noi. Le 2e tour prévu entre septembre et octobre 2014 dans certains temples et sanctuaires à Ha Noi et le dernier aura lieu le mois de novembre 2014 à des emplacements culturels publics dans les arrondissements intra-muros de Ha Noi.

Dans le cadre de ce festival, un colloque porté sur la situation réelle du culte de la Déesse Mère dans la société contemporaine sera organisé en présence de nombreux scientifiques, gestionnaires des troupes de pratique du culte de la Déesse Mère, Thanh dông et Cung van (chanteurs et instrumentistes).

Le culte de la Déesse Mère s’est répandu principalement dans le delta du fleuve Rouge, notamment aux provinces de Nam Dinh, Thai Binh et Ninh Binh. Ce culte est une croyance multiculturelle qui n’existe qu’au Vietnam qui s’intéresse non seulement à la vie de l’homme après la mort, mais aussi à sa vie dans le présent avec ses trois voeux : santé, richesse et belle carrière. Ce qui explique pour quoi cette religion est toujours importante dans la vie moderne. De plus, ce culte a une claire connotation patriotique, illustrée par le fait que près de 50 génies sont adulés dans ce culte, dont des célébrités historiques comme Trân Hung Dao, adulé en tant que Génie Trân.

A noter qu’un dossier du rituel Hâu dông (médiumnité), qui relève du culte de la Déesse Mère, a été soumis à l’UNESCO par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, pour sa reconnaissance comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Phuong Mai