Le Département consulaire du ministère des Affaires étrangères a adressé le 7 mai une note diplomatique à l'ambassade de Thaïlande après avoir appris que la police thaïlandaise à un poste frontalier avait demandé aux touristes vietnamiens de présenter leurs liquidités pour entrer dans le Royaume.

Auparavant, le ministère des Affaires étrangères a demandé à l'ambassade du Vietnam à Bangkok de travailler avec les organes compétents thaïlandais sur ce problème. Il a appris que la Thaïlande avait décidé d'appliquer de nouvelles mesures pour resserrer la gestion des activités des étrangers, face aux violations par des étrangers des lois thaïlandaises sur la sortie, l'entrée et la résidence. Ces nouvelles mesures exigent que les citoyens de certains pays, dont les Vietnamiens, doivent présenter leurs billets d'aller-retour, leurs réservations hôtelières et une somme d'argent liquide de 20.000 bahts au moins, soit l'équivalent de 700 dollars, s'ils veulent entrer en Thaïlande via un poste frontalier terrestre pour voyager.

Le fait que la Thaïlande n'ait pas informé au préalable le Vietnam de cette demande et que le Vietnam soit l'unique membre de l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) à se voir imposer cette règle n'est pas conforme à l'esprit de coopération au sein de l'ASEAN, ainsi qu'à l'amitié traditionnelle entre les gouvernements et les peuples des deux pays, selon la note diplomatique vietnamienne.

Le Département consulaire demande à la partie thaïlandaise de mettre fin à cet acte qui manque de bonne volonté à l'égard des Vietnamiens et de continuer de favoriser la sortie et l'entrée des citoyens des deux pays.

Jeudi, l'Administration nationale du Tourisme a demandé au bureau de représentation de l'Administration thaïlandaise du Tourisme (TAT) de travailler avec les organes compétents du Royaume afin d'annuler cette demande absurde et de donner des informations officielles à la presse et aux voyagistes vietnamiens sur ce problème.

L'Administration nationale du Tourisme a également envoyé une lettre à Mme Thanitta Savetsila Maneechote, secrétaire adjointe du ministère thaïlandais du Tourisme et des Sports, pour l'informer de cette situation et demander à son ministère de travailler avec d'autres organes pour la supprimer.

Source: AVI