Le hát bội est un chant classique interprété avec une gestuelle complexe. Très prisé autrefois, en particulier dans le Sud qui est son berceau, le hát bội aurait donné naissance au théâtre classique du Vietnam.

Le hát bội, ou tuồng, remonte au XIIe siècle, mais c’est seulement au XVIIe siècle qu’il se développe et acquiert ses lettres de noblesse. Cet art inclut danse, chant, récit et musique. Au XIXe siècle, sous la dynastie des Nguyên, il occupe une place importante dans la vie culturelle de l’empereur et de la Cour.

Le hát bội comprend un nombre limité de personnages caractéristiques, immédiatement identifiables par leur maquillage et leurs costumes chargés de symboles. Ainsi, une face maquillée en rouge représente le courage, la loyauté et la fidélité. Les traîtres et les personnages cruels se blanchissent le visage. Horizontaux, les sourcils signifient l’honnêteté, en accent circonflexe, la cruauté, et tombants, la lâcheté. Selon la façon dont il se tripote la barbe, on peut identifier les émotions, réflexion, inquiétude, colère... qui animent un personnage masculin.

Le hát bội privilégie les thèmes de l’antiquité : il campe les caractères, fait vivre des personnages, reconstitue des événements des temps anciens. L’un de ses buts : enseigner le passé.

Les personnages sont des empereurs, des impératrices, des généraux, et des princesses. Des épisodes de l’histoire du Vietnam comme ceux des deux Sœurs Trung ou de Trân Hung Dao sont fréquemment représentés au théâtre classique, de même que de grands romans en vers comme le Kim Vân Kiêu, le Thach Sanh, ou le Luc Vân Tiên.

Les costumes sont splendides, les décors somptueux, et les jeux de scène traditionnels. Les chanteurs et chanteuses, selon les épisodes, ont des dialogues parlés ou chantés. Les chants sont très variés, ils peuvent être tristes, descriptifs, narratifs, ou rapides et vifs, et peuvent être employés pour réciter une poésie ou faire un exposé plus conventionnel.

Sa vitalité perdurant, le hát bội est devenu l’un des traits culturels du Sud et, plus particulièrement, du delta du Mékong.

Source: AVI