Le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme a organisé, le 6 mai à Hô Chi Minh-Ville, un colloque sur la planification du développement des beaux-arts jusqu’en 2020, afin de recueillir et de tenir compte des opinions d’administrateurs expérimentés en matière de création et de développement des beaux-arts.  

Dans la période 2000-2012, le Vietnam a connu un certain succès en la matière. La formation en ce domaine s’est en effet développée sur une échelle assez conséquente, permettant d’aboutir à un système éducatif supérieur tout à fait pertinent.

Le talent des artistes professionnels en matière plastique s’est développé dans presque toutes les provinces et villes du pays. L'État, les organisations, les individus et les entreprises ont investi dans la construction ou la rénovation de musées, de centres et de galeries d'exposition, de salles de cours, de monuments... ainsi que dans la formation concernée.

En outre, l’augmentation du nombre d'expositions au Vietnam et à l’étranger a contribué à promouvoir la culture et les arts du Vietnam à travers le monde. En comparaison des périodes précédentes, les matériaux de recherche et la qualité des beaux-arts en résultant sont de plus en plus importants.

Vi Kiên Thanh, directeur du Département des beaux-arts, de la photographie et des expositions, a souligné : «Toutefois, les établissements chargés des beaux-arts ne répondent pas toujours aux besoins de développement. La plupart des provinces n'ont pas encore assez privilégié la construction de lieux d'expositions. Les statues monumentales ne présentent pas une grande richesse en termes de langage sculptural et ne correspondent pas parfaitement à l'identité nationale».

En outre, les activités de communication et de présentation d’œuvres sont aussi inégales, et demeurent en outre principalement concentrées dans les grandes villes. Les produits artistiques sont faiblement concurrentiels.

De bons critiques d’art font défaut au Vietnam tant sur le plan du nombre que de leurs capacités à avoir une vision d’ensemble des arts dans le monde...

Reclasser les établissements de recherche dans les universités

Lors de cette conférence, des délégués ont donné leurs opinions sur l’utilité d’investir dans le reclassement des établissements de recherche au sein d’universités et d’instituts de recherche nationaux sur la culture des arts. Ils se sont également exprimés sur l'extension des réseaux, les associations de beaux-arts, les programmes et projets de recherche, le renforcement de la coopération internationale dans la formation de ressources humaines, ainsi que sur l'organisation de concours et d’expositions internationales.

Les projets prioritaires durant la période de cette planification sont donc de reconstruire des musées, créer ou rénover des maisons et galeries d'exposition et des monuments, lancer des projets artistiques avec le soutien de l’État, élaborer une stratégie de développement du secteur, mettre en œuvre des programmes des arts populaires…

Source: