L’architecture originale du Vieux quartier de Hôi An (province de Quang Nam, Centre) se distingue en partie par ses maisons de culte. Celles des familles Truong, Nguyên Tuong et Trân méritent le détour.

Maison de culte de la famille Nguyên Tuong

La maison de culte de la famille Truong, située dans la rue Phan Châu Trinh, date de 170 ans. Le peintre Truong Bach Tuong, descendant de la 8e génération de cette famille, raconte que cette maison de culte des ancêtres «Truong Dôn Hâu» a été mise en chantier le 28e jour du 11e mois lunaire de l’année 1840.

Truong Chi Cân, un mandarin sous le règne du roi Minh Mang (1791-1841), a posé les premières pierres des fondations de l’ouvrage. Les travaux de construction ont duré six ans. Avec habileté, les artisans les plus expérimentés du village de Kim Bông (Hôi An) ont minutieusement gravé des motifs originaux sur différentes parties du bâtiment.

La maison de culte s’inscrit maintenant dans le projet de «Préservation des logements traditionnels du Vietnam» de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Le prix du mérite de l’UNESCO en Asie-Pacifique lui a été attribué en 2009.

Tourisme et littérature

Bâtie en 1806 par les artisans du village de Kim Bông, la maison de culte de la famille Nguyên Tuong est en bois et de style typiquement vietnamien.

Elle constitue un nouveau site touristique du Vieux quartier de Hôi An depuis l’an dernier. C’est seulement le 2e ouvrage de ce genre à ouvrir ses portes pour accueillir les visiteurs. Située dans la rue Nguyên Thi Minh Khai, la maison préserve les souvenirs et divers objets des célèbres écrivains du club littéraire Tu luc van doàn.

Créé en mars 1934 sur l’initiative de Nguyên Tuong Tam (plus connu sous le pseunonyme Nhât Linh), ce club littéraire est considéré comme la première organisation littéraire moderne du Vietnam ouvert par un particulier.

Située dans la rue Lê Loi, la maison de culte de la famille Trân a été construite fin 1802 par Trân Tu Nhac, un mandarin sous le règne du roi Gia Long (1762-1820). Alors que plus de 200 ans se sont écoulés, l’ancienne architecture est quasiment intacte. Le toit est couvert de tuiles yin-yang. La maison est bordée par un jardin de 1.500 m², dans lequel un carambolier a été planté lors de la construction de la maison.

Source: CVN