Rouler sur des chemins ombragés, contempler les rizières infinies et les jardins luxuriants, accompagner les agriculteurs dans leurs activités quotidiennes... La commune de Yên Duc (province de Quang Ninh) n’a pas fini de séduire les touristes étrangers.

Les voyageurs étrangers sont toujours plus nombreux à se rendre dans la commune de Yên Duc, district de Dông Triêu, province de Quang Ninh (Nord) pour vivre une expérience dans un village typiquement vietnamien.

«De nombreux groupes y séjournent de deux à trois jours. Ils participent aux activités quotidiennes des habitants locaux, comme le repiquage du riz, le décorticage du paddy et la pêche au filet», partage Nguyên Thê Biên, secrétaire de l’organisation du Parti de la commune de Yên Duc.

Des touristes dans la peau d’agriculteurs...

Nguyên Thi Hai, vice-présidente du Comité populaire de Yên Duc, explique : «Notre commune est une localité typiquement agricole. On y trouve des mont en pierres et de belles grottes aux noms caractéristiques de la civilisation du riz inondé du Vietnam : monts Canh, Dông Thoc (tas du paddy), Con Chuôt (souris), Con Mèo (chat), grotte 73, pagode Canh Hông...». Puisque la commune de Yên Nghia se situe sur l’axe routier reliant la ville de Ha Long (Quang Ninh) à Hanoi, la compagnie de bateaux de plaisance Dông Duong propose à ses clients de s’immiscer quelques jours dans la vie rurale. L’objectif est d’aider les touristes étrangers à mieux comprendre la culture d’un village typiquement vietnamien avant qu’ils ne terminent leur voyage dans la province de Quang Ninh.

Lancé à titre d’essai fin 2011, le séjour à Yên Duc est un produit touristique nouveau et original. Il est devenu le tour officiel de Quang Ninh.

À Yên Duc, les touristes étrangers peuvent pratiquer toutes les activités de travail et de production des habitants locaux. Ils se transforment eux-mêmes en agriculteurs qui barbotent dans les champs pour repiquer le riz, décortiquer le paddy, jeter les filets de pêche, cultiver les légumes à la pioche et les récolter à la main. Après l’effort, le réconfort : les touristes sont invités à goûter les spécialités sur place, dont le khoai lang luôc (patates bouillies) et le ngô luôc (maïs bouillis).

Des activités artistiques traditionnelles et des jeux populaires attendent les voyageurs dans la pagode Canh Hông. Ces derniers ont l’occasion d’admirer le hat chèo (chant comique), le quan ho (chant alterné) originaire de la province de Bac Ninh (Nord) et une représentation de marionnettes sur l’eau. Ces activités sont interprétées par la troupe artistique communale.

... et leurs impressions

David Phillips, un voyageur britannique, raconte : «J’ai vécu des moments magiques dans ce village avec ses habitants accueillants. Le Vietnam dispose d’une culture de tradition familiale où les générations suivantes acquièrent les expériences de production et les comportements de la vie quotidienne nécessaires par les générations précédentes».

Son épouse, Susan Phillips, confie que les agriculteurs vietnamiens lui ont appris à la fois le caractère laborieux mais optimiste du travail, et l’air dégagé et l’attitude empressée dans les soins de la famille. «Une fois retournée dans mon pays, je raconterai à mes ami(e)s mon séjour dans la ville de Ha Long et mes expériences dans le village de Yên Duc. Je souhaite revenir encore une fois dans ce pays pour en apprendre davantage sur les traits culturels typiques du Vietnam», dit-elle.

Les habitants de Yên Duc contribuent à l’organisation de ce séjour pour les touristes car cette activité touristique les aide à améliorer leur revenu, crée des emplois et sensibilise à la préservation et à la promotion du trait culturel original du village Viêt. Les habitants locaux embellissent ainsi activement leur maison et entretiennent les routes communales.

D’autres provinces et villes du pays ont déjà organisé des séjours similaires, proposant aux touristes de s’immiscer dans la vie rurale comme c’est le cas à Yên Duc. Les premiers séjours ont été lancés dans les provinces du delta du Mékong, où les voyageurs participent aux activités telles que vider l’étang piscicole, pêcher, voguer sur les arroyos, assister à des représentations de don ca tài tu (chant des amateurs du Sud)... Depuis 1999, les touristes étrangers peuvent s’essayer aux activités agricoles pour la journée à Hôi An (province de Quang Nam, Centre). Le modèle a ensuite été repris à Hanoi et dans la province de Ninh Binh. Depuis deux ou trois ans, la ville portuaire de Hai Phong (Nord) organise des tours en pédalo pour admirer les spectacles ruraux alentours.

 

Source: CVN