Le Palais de la Réunification est l'un des plus somptueux ouvrages historiques et architecturaux de Hô Chi Minh-Ville, comme l'atteste l'afflux de visiteurs qui font le déplacement pour le découvrir.

Classé Monument national spécial, le Palais de la Réunification , également connu sous le nom de Palais de l'Indépendance attire toujours de nombreux touristes vietnamiens ou non qui séjournent dans la mégapole du Sud. La raison de cet engouement ? Ses valeurs historiques et la beauté de son architecture.

La construction de cet ouvrage a débuté en 1962. Il a été achevé quatre ans après, en 1966, suivant les plans de l’architecte Ngô Viêt Thu. Ce dernier fut le premier Vietnamien à remporter le Grand Prix de Rome, un prix annuel décerné par l’Académie des Beaux-Arts de Paris. Il est aussi l’auteur d'ouvrages architecturaux modernes comme le Centre de recherche atomique à Dà Lat ou la cathédrale de Ph ủ Cam (en 1963), dans l’ancienne cité impériale de Huê.

Dans la conception du Palais, l’architecte recherchait une combinaison parfaite entre caractéristiques modernes et orientales, à l’extérieur comme à l’intérieur.

L’architecte Truong Ngoc An, vice-recteur de l’Université de l’architecture de Hô Chi Minh-Ville indique que le Palais de la Réunification a une architecture moderne, sur le plan de la décoration intérieure comme extérieure. Cet ouvrage est en parfaite harmonie avec la nature, le climat et le peuple vietnamiens.

L’ouvrage a été conçu suivant la forme du mot CÁT qui signifie Chance. Dans la cour devant le Palais, il y a un tapis de gazon de forme d’ovale d’un diamètre de 102 mètres, tapis qui enivre les visiteurs de par sa fraîcheur et la sensation de bien-être qu'il dégage.

Il possède également un lac de lotus semi-circulaire évoquant des images paisibles que l’on trouve dans les anciens temples et pagodes vietnamiens. Le Palais a été érigé sur une superficie de 12 ha, encadré par les quatre rues Nam Ky Khoi Nghia, Huyên Trân Công Chua, Nguyên Thi Minh Khai et Nguyên Du.

Le bâtiment principal, d’une hauteur de 26 mètres, arbore une architecture moderne typique des années 1960. Il comporte trois étages principaux, deux mezzanines, deux caves et une terrasse.

Le bâtiment couvre au total 20.000 m². Le palais comprend 95 chambres de différentes structures et décorations avec salles de réunion, salle de présentation de lettres de créance, salle de banquet...

M. Nanba Isao, touriste japonais, fait savoir : «J'ai connu ce lieu dans des guides touristiques au Japon. Le Palais de la réunification est un ouvrage d'une architecture magnifique, et, en ce sens, il est très attrayant. Le bâtiment, vaste et joliment décoré, comprend de nombreuses chambres luxueuses. Je dirai à mes amis de visiter ce site lorsqu’ils se rendront à Ho Chi Minh-Ville».

L’unicité du Palais apparaît dans le système de ventilation et les fenêtres qui laissent entrer la lumière du soleil, les pierres sculptées et des sections de rideaux élégants autour de la façade avant du deuxième étage.

Si le Palais se distingue par sa conception, il est aussi un vestige historique lié à la libération du Sud et la réunification du pays. L’ouvrage fut la résidence du gouverneur général de France et des présidents du régime fantoche de Saigon. Les objets associés à l’existence du Palais sont demeurés presque intacts, certains ayant été remis en état pour aider les visiteurs à mieux comprendre l’histoire de ce lieu.

Les objets exposés relatifs à l’événement historique du 30 avril en 1975 sont ceux qui attisent le plus de curiosité des visiteurs.

Mme Nguyen Thi Loan, à Hanoi, s’enthousiasme : «En ce lieu, j’ai immédiatement vu le char 390 exposé dans les locaux du Palais de la Réunification. C’est le premier char qui a enfoncé la porte du Palais le 30 avril en 1975. J’ai eu la chair de poule. J’ai l’impression de vivre les émotions du jour de la libération de Saigon et de la réunification du pays il y a près de 40 ans.»

Situé au centre-ville, à proximité d’un ensemble architectural historique avec la cathédrale Notre-Dame, la Poste centrale et le parc du 30 avril, le Palais de réunification est aujourd'hui une destination incontournable pour les touristes qui se rendent dans la mégapole du Sud, quelle que soit leur nationalité.

Source: