Mettre à jour: 18 Avril 2014
C’est le thème d’une exposition photographique qui a ouvert ses portes le 15 avril dans la ville de Buon Ma Thuot, dans la province de Dak Lak (Hauts-Plateaux).

Elle est le fruit du programme de recherche mené par l’Institut de recherche sur la société, l’économie et l’environnement, en coordination avec le Musée de la province de Dak Lak et la communauté des ethnies Ede, selon la méthode "Photovoice" (raconter des histoires en image).

Cette exposition présente au public des 176 clichés autour de thèmes comme les rites, le rôle de l’eau dans la vie quotidienne et la production, les femmes des ethnies Ede dans une société matrilinéaire, le changement culturel, la vie quotidienne des ethnies Ede. Ces magnifiques œuvres ont été réalisées dans les deux communes de Trinh du chef-lieu de Buon Ho, et Ea Sar du district de Ea Kar.

Clôture le 15 août prochain.

Les Ede

Avec 331 mille personnes, les Ede sont la 12e plus grande ethnie du Vietnam. Ils vivent essentiellement dans le Centre et sur les Hauts Plateaux du Tay Nguyen, ou, plus précisément dans les 4 provinces de Dak Lak, Gia Lai, Khanh Hoa et de Phu Yen.

La maison longue est une grande construction qui traduit les principales caractéristiques culturelles des Ede, dont la société est encore matrilinéaire et matriarcale.

Comme d’autres groupes ethniques du Tay Nguyen, les Ede considèrent Giàng (le Ciel) comme étant la divinité suprême. Dans leur croyance, les phénomènes de la nature ont chacun leurs génies, on a ainsi les génies de la pluie, de la montagne, de la rivière et de la forêt...

Les Ede préservent toujours leurs fêtes traditionnelles : la cérémonie de sacrifice du buffle, la pendaison de crémaillère, la cérémonie pour marquer le passage à l’âge adulte... Ils possèdent tout un trésor de littérature orale composé de mythes, de contes de fée, de comptines, et surtout d’épopées, dont les plus connues sont Dam San et Dam Kteh M’lan.

Aujourd’hui, la physionomie des villages Ede change rapidement en raison des exigences de modernisation. Mais les membres de cette ethnie s’attachent à conserver leurs traditions ancestrales car ils sont bien conscients du fait que la sauvegarde de leur identité contribue à enrichir la culture vietnamienne.  

 
Source: