Le Comité populaire de la province de Quang Ninh et l’ambassade des États-Unis au Vietnam ont rendu publique, mardi 15 avril à Hanoi, l’initiative d’union pour la baie de Ha Long qui a pour objet de mobiliser tous les moyens pour préserver et protéger cette baie.

Ces dernières années, le Vietnam a observé un développement socioéconomique rapide qui a entraîné des conséquences pour l’environnement, notamment à proximité des zones économiques de pointe, dont la baie de Ha Long.

La province de Quang Ninh (Nord) accorde beaucoup d’importance à la préservation et la valorisation de sa nouvelle Merveille du monde, en s'orientant notamment vers une exploitation raisonnée de ce site afin que la baie de Ha Long soit toujours digne de son titre de patrimoine mondial et devienne l'un des grands centres touristiques du pays comme de l’Asie du Sud-Est, a déclaré la vice-présidente du Comité populaire provincial, Mme Vu Thi Thu Thuy.

Les États-Unis possèdent, eux-aussi, des baies aux ressources naturelles et aux potentiels économiques importants, a indiqué Mme Gina McCarthy, directrice de l’Agence américaine pour l’environnement (APE). Comme la baie de Ha Long, les baies américaines subissent les pressions issues du tourisme et des conséquences de l’industrialisation. Pour y remédier, il faut les efforts de différents acteurs, et l’union pour la baie de Ha Long est ainsi un outil important pour la protéger.

La baie de Ha Long est une des destinations les plus attrayantes du Vietnam et un patrimoine naturel reconnu par l’UNESCO. En ce lieu, de nombreuses activités économiques importantes existent : aquaculture, pêche, appontement, exploitation de minerais, transport, lesquelles ont plus en plus de conséquences pour la baie de Ha Long, notamment en termes de pollution de l’environnement et de dégradation des conditions de vie des habitants.

L’initiative d’union pour la baie de Ha Long intensifiera la coopération pour assurer la durabilité de la baie, notamment en améliorant les capacités des administrations et organismes publics, pour gérer plus efficacement l'exploitation des ressources naturelles par exemple, ou en faisant davantage comprendre la population de la problématique de la pollution de cette baie.

Pour soutenir cette initiative, l’Agence américaine pour le développement international (USAID) accordera des aides à l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) et au Centre de conservation marine et de développement de la communauté (Center for Marinelife conservation and community development, MCD) afin de soutenir les partenaires publics et privés à protéger et à restaurer l’environnement de la baie de Ha Long.

Source: