La province de Diên Biên, au Nord-Ouest du Vietnam, abrite 21 ethnies soeurs. Elle a valorisé efficacement ses patrimoines culturels ethniques pour développer le tourisme et instaurer la nouvelle ruralité.

Le hameau de Che Can, rattaché à la commune de Mường Phăng, est un modèle de développement culturel et touristique communautaire dans la province de Diên Biên. C’est l’unique hameau de Diên Biên à participer au projet de préservation de la culture traditionnelle ethnique, un projet qui concerne 20 hameaux du pays et qui a été mis en place en 2009. Che Can a reçu 9 milliards de dongs du programme culturel national pour remettre en état 10 maisons traditionnelles typiques de l’ethnie Thai, reconstituer les festivités populaires, restaurer les instruments musicaux traditionnels et relancer le tissage de brocatelle.

Cà Văn Ói, chef du hameau de Che Can : Le Service de la culture et le musée de la province de Diên Biên ont investi dans le développement des activités artisanales, le tissage de brocatelle et la vannerie. En 2010, nous avons mis en place des ateliers de tissage de la brocatelle, chacun regroupant 5 ou 6 personnes qui travaillent sous la direction d’un artisan chevronné. Nous organisons tous les ans des cours de formation sur le tissage. Nous tissons des foulards, des robes, des chemises et nous les présentons à la maison des traditions du hameau. Si les touristes souhaitent en acheter, nous les vendons.

Les membres de l’atelier de tissage du hameau de Che Can maîtrisent bien les techniques fondamentales de tissage et confectionnent des foulards Piêu, des sacs, des couvertures et des matelas. Plusieurs femmes du hameau pratiquent le tissage après les travaux champêtres et sont conscientes de participer à la préservation d’un métier traditionnel. Lò Thị Chung a dit : Nous souhaitons préserver le tissage traditionnel des Thai. Il est important de léguer ce métier à nos descendants. C’est un métier que nous avons remis à l’honneur, aussi bien pour nous que pour les touristes ou les journalistes. Aujourd’hui, les activités de tissage nous permettent d’améliorer considérablement nos revenus et de couvrir les frais de scolarité de nos enfants.


Che Can sert d’exemple pour l’établissement de hameaux culturels et touristiques et l’instauration de la Nouvelle ruralité, à Muong Phăng, bien sûr, mais aussi dans toute la province de Điện Biên. Lò Văn Biên, secrétaire du comité du Parti de la commune de Mường Phăng : Nous développons le tourisme en nous basant sur la production marchande, sur les arbres fruitiers, sur la préservation du tissage traditionnel, sur le tourisme et la découverte des traditions culturelles. Certains de nos produits touristiques visent spécialement les touristes étrangers à Muong Phang. Nous organisons des soirées d’échanges culturels et touristiques avec eux tout en mettant en lumière les traditions historiques, les valeurs culturelles, les activités artisanales comme le tissage de brocatelles ou encore la culture gastronomique locale.

A part Che Can, la province de Dien Bien met en place 7 autres hameaux culturels et touristiques : Phiêng Lơi, Him Lam II, Noong Bua, Co My, Ten, U Va, Pe Luông et Mển. Ces hameaux créent leurs propres troupes artistiques dans l’idée de préserver la culture traditionnelle, d’offrir des représentations artistiques aux touristes étrangers et d’améliorer le revenu des autochtones. Ils reçoivent aussi des assistances de l’Etat pour développer le tourisme communautaire. Les habitants de tous ces hameaux sont conscients de la nécessité de changer de mentalité et de protéger l’environnement et les valeurs culturelles de leur ethnie. Lò Văn Ún, chef du hameau de Ten, un hameau rattaché à la commune de Thanh Xương, dans le district de Điện Biên : Les habitants de mon hameau ont pris conscience qu’ils participaient au développement du tourisme culturel communautaire et à la préservation de l’identité culturelle de leur ethnie. Ils participent activement aux mouvements culturels et artistiques locaux. Nous les appelons à céder des terrains pour construire des routes vicinales et à répondre favorablement à l’instauration de la Nouvelle ruralité.

La province de Diên Biên a approuvé le projet d’établissement des hameaux culturels pour développer le tourisme jusqu’en 2015. Outre ces 8 hameaux culturels et touristiques des Thai, elle investit encore dans 10 hameaux des Mông, des Khơ Mú et des Hà Nhì. Le but est de créer des leviers pour la croissance économique et l’instauration de la Nouvelle ruralité à Diên Biên.

Source: