C’est le nom du programme spécial d’activités culturelles qui aura lieu du 12 avril à 23h00 au 13 avril à 06h00 sur le pont Long Bien (Hanoi).

Ce programme commence une série de nouveaux événements culturels et touristiques organisés par le projet "Nuit blanche sur le pont Long Bien". Il promet d'apporter à son public des expériences uniques dans une quête de souvenirs sur ce pont historique.

Ce projet est organisé par un groupe de jeunes qui travaillent dans le secteur de la culture, des arts et de l'histoire à Hanoi. Il comprend 5 thèmes sur le pont : "Mémoire", "Amour", "Sang et fleur", "Espoir" et "Vivre".

Le Comité d'organisation espère que le programme "Nuit blanche sur le pont Long Bien - quête de souvenirs" sera un tableau vivant et véritable de ce pont historique réunissant les sentiments de plusieurs générations successives.

Le pont Long Bien

Situé au Nord-Est de Hanoï, le pont Long Bien a été construit en quatre ans, de 1898 à 1902, par les Français. Conçu par Gustave Eiffel, le Pont Long Bien (ex-Paul Doumer) fut le premier pont à enjamber le fleuve Rouge avec 19 travées métalliques pour une longueur totale de 1.682 m.

Ce pont a été le témoin des deux guerres contre les Français et les Américains et a été bombardé à plusieurs reprises entre 1967 et 1972. Il est ainsi devenu emblématique de la résistance du peuple vietnamien.

Il était l’unique voie permettant de traverser le Fleuve Rouge jusqu’aux années 1980 et, par conséquent, la cible des bombardements américains dès 1967. Des centaines d’attaques ont transformé la configuration initiale du pont et gravement affecté sa solidité.

Rénové à plusieurs reprises, le pont fait actuellement l’objet d’un important projet de restauration dont le financement sera pris en charge par le Gouvernement français. Ce projet modernisera le pont tout en préservant sa forme.

Un des quatre ponts les plus longs du monde et des plus célèbres de l'Extrême-Orient à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, le pont Long Bien est le témoin muet de plus d’un siècle de vicissitudes historiques et l’un des symboles historique et culturel de la capitale.