A l’issue de dix jours de fouilles archéologiques au fort Tân Long Ha (à côté de la grande muraille du Vietnam, Truong Luy, vestige historique classé patrimoine culturel national, basé dans la province de Quang Ngai, Centre), un groupe d’experts de l’Institut d’archéologie du Vietnam a découvert de nombreux fragments de céramique, restes de jarres, de cruches, de vases destinés à contenir du sel et du nuoc mam.

Selon l’estimation des archéologues, ces fragments de céramique datent de la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe siècle. Ils sont d’origine du Nord au Vietnam (village de céramique de Bat Tràng) ou de Chine, témoignant d'échanges commerciaux entre les Viêt et les gens d’ailleurs. L’âge de ces fragments de céramique coïncide avec celui de la grande muraille du Vietnam, le plus long monument du Sud-Est asiatique. Cette muraille de 127 kilomètres de long est la plus importante réalisation de la dynastie des Nguyên (1802-1945), la dernière du Vietnam.

Le fort Tân Long Ha fait partie de la grande muraille. Il est carré, long de 30 mètres et composé de pierres classées. A l’extérieur, il y a un système de fossés. Ce fort de défense est chargé également du contrôle des relations commerciales dans les sentiers au long de la grande muraille.

Le 1er avril, un groupe de travail conduit par l’ambassadeur du Vietnam en Autriche, Nguyên Thiêp, originaire lui, de la province de Quang Ngai, a visité les lieux. Le budget destiné aux travaux de fouilles archéologiques de ce fort a en effet été financé par l’ambassade du Vietnam en Autriche.

Ces fouilles archéologiques au fort de défense Tân Long Ha sont programmées pour durer un mois.

Source: