Mettre à jour: 02 Avril 2014
En mars, Dien Bien est couvert de fleurs de bauhinie blanche. Cette fleur est le symbole de la culture et de l’âme de la population locale. 

Autrefois théâtre de la victoire retentissante de Dien Bien Phu, la province de Dien Bien est aujourd’hui une destination prisée des touristes. « La fête de la bauhinie blanche » marque le coup d’envoi des célébrations du 60ème anniversaire de la victoire de Dien Bien Phu. Elle a débuté le 13 mars, date du début de cette bataille historique.

La bauhinie blanche fait partie intégrante de la vie des habitants de Dien Bien. Elle embellit les rues, les maisons et les filles de l’ethnie Thai qui l'accrochent dans leurs cheveux. C’est justement ce que font Lo Thi Phong et ses amies. Elles nous confient : «Une fleur de bauhinie blanche dans les cheveux nous rend plus belles. Nous le faisons à l’occasion des fêtes. En ce moment, nous célébrons le 60ème anniversaire de la victoire de Dien Bien Phu».

«La fête de la bauhinie blanche», c’est aussi la fête des chants alternés des H'Mong, de la danse xoè des Thai, des jeux sportifs folkloriques des H'Mong, des Ha Nhi et des autres ethnies qui peuplent la province de Dien Bien. Som Tui, un étudiant laotien à Dien Bien, se réjouit de cette découverte culturelle : «Je suis heureux de pouvoir étudier au Vietnam et d'assister à des compétitions sportives traditionnelles. Qu’est-ce que c’est beau ! Nous sommes en pleine semaine culturelle et touristique de Dien Bien 2014. Je vois que les ethnies locales sont très solidaires. Et sur le plan culturel, les H'mong, les Kho mu, les Dao... ont beaucoup à montrer».

Les H'mong ont un jeu qui attire des foules. Il s’agit du lancer de pao, une balle d’étoffe multicolore. Lau Thi Dinh, une H'mong, explique : « Le lancer de pao est un jeu qui réunit les gens des différentes communes et des différents districts. Nous sommes une vingtaine de filles H'mong à participer à ce jeu. Nous nous y sommes préparées bien avant le Nouvel An lunaire. Nous avons minutieusement confectionné nos habits traditionnels et nos balles d’étoffe. C’est nous qui avons tout fait. Nous avons brodé nous-mêmes nos ceintures et nos écharpes ».

« La fête de la bauhinie blanche » est l’occasion de célébrer les spécialités culinaires de la région. Les H'mong présentent leur façon de confectionner des gâteaux de riz et du men men, un plat typique de cette ethnie fait de maïs. Les Thai exposent du poisson grillé, de la viande de buffle fumée, du riz gluant multicolore mais aussi de la salade de fleurs de bauhinie blanche. Lo Thi Minh, une Thai, explique les vertus culinaires de cette fleur. « On ne mange pas le bouton qui est rêche mais les pétales sont délicieux. On peut même manger le pédoncule. La salade de fleurs de bauhinie blanche est bonne et rafraîchissante. On y ajoute de l’éleusine et des jeunes pousses de bambou. L’assaisonnement comprend du galanga, du piment, du sel, du glutamate, des graines de mac khen- un arbre qui pousse en forêt-, et des feuilles de panicaut ».

Le soir, la place centrale de la ville de Dien Bien s’anime au son de la musique et des chants des Thai. Autour d’un feu, les filles Thai s’adonnent à la danse traditionnelle xoè. La ronde s’élargit, les gens de la plaine et de la montagne se serrent la main plus fort. Ceux qui repartiront n’oublieront jamais cette terre charmante au passé glorieux.

Source: