Placé sous le thème «Amour destiné au Sud», le premier Festival national du don ca tài tu (chant des amateurs) devrait se dérouler du 20 au 25 avril dans la province de Bac Liêu, delta du Mékong.

Cette manifestation réunira des troupes de 21 villes et provinces du Nam Bô occidental et de la province de Ninh Binh. Sont aussi prévus une exposition de plantes d’agrément, une exposition commerciale et touristique, un festival gastronomique, une exposition photographique sur des artistes bien connus du pays, un programme artistique pour honorer les compositeurs Trong Nguyên et Yên Lang.

Particulièrement, un espace pour le don ca tài tu ouvrira ses portes, avec des instruments de musique folklorique, un séminaire sur la protection et le développement de cet art de paire avec des circuits touristiques…

La cérémonie de réception du certificat de reconnaissance du don ca tài tu en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité se tiendra dans la soirée du 21 avril dans la ville de Bac Liêu.

Les préparatifs

Lors d’une récente réunion du comité d’organisation, présidée par le ministre de la Culture, des Sports et du Tourisme, Hoàng Tuân Anh, les membres de ce comité ont fait savoir que les préparatifs ont été accélérés.

Selon Lê Thi Ai Nam, vice-présidente du Comité populaire provincial, des ouvrages au service des touristes comme restaurants, hôtels… sont modernisés. De plus, des cours d’hôtellerie-restauration ont été organisés.

Truong Minh Chiên, vice-président de l’organisation provinciale du Parti, estime que ce festival sera l'occasion de rendre hommage aux créateurs de cet art, de créer un environnement d'échange entre les artistes, de contribuer à la préservation et à la valorisation de ce patrimoine culturel, sans oublier de promouvoir le tourisme.

Le don ca tài tu, qui a pour origine la nha nhac (musique de la Cour) et la culture populaire, est né à la fin du XIXe siècle. Auparavant, on interprétait le don ca tài tu avec quatre instruments de musique que sont la viole à deux cordes (dàn co), la cithare à 16 cordes (dàn tranh), le monocorde (dôc huyên câm), ainsi que les luths à caisse ronde et à deux cordes (dàn kim).

La musique et les chansons expriment le mode de vie et de travail de cette région du delta du Mékong. Interprétées à l'occasion de nombreux événements tels que festivals, célébrations et rituels d'anniversaires de décès, elles sont profondément liées à d'autres coutumes et pratiques culturelles, aux traditions orales...

Le don ca tài tu du Nam Bô a été classé en décembre 2013 par l'UNESCO dans la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

 
Source: