Dans le cadre de l’Année du Vietnam en France 2014, le musée Cernuschi-musée des Arts de l’Asie de la ville de Paris, en partenariat avec l’Ecole française d’Extrême-Orient (EFEO), organise du 13 mars au 29 juin l’exposition photos « Objectif Vietnam » portant sur les us et les coutumes ainsi que les sites archéologiques du Vietnam.  


Des centaines de photographies, prises pendant la période allant de la fin du 19e siècle jusqu’au milieu du 20e, tirées du fonds photographique de l’EFEO, y sont exposées. Ces clichés en noir et en blanc dévoilent quelques aspects des travaux de l’EFEO au Vietnam et offrent un parcours au cœur de ce pays, de ses traditions et des sites historiques.

En effet, on y retrouve les traces du passé, par exemple des processions, la dernière cérémonie du Nam Giao en l’honneur du Ciel et de la Terre rendue par l’empereur Bao Dai, le culte du génie du foyer, la proclamation des résultats des concours mandarinaux à l’époque féodale, des scènes de la vie quotidiennes des habitants et des édifices donc certains sont aujourd’hui disparus…

A travers l’exposition, le public peut mieux se rendre compte de remarquables contributions des explorateurs, savants et archéologues français, ceux qui ayant pressenti la richesse archéologique de la civilisation ancienne du Vietnam, ouvrirent un vaste champ d'études. Ce sont eux qui relevèrent les inscriptions de civilisation disparues, étudièrent les us et les coutumes des populations et fondèrent les premiers musées. Parmi eux, Louis Bezacier, Louis Finot, Jean Manikus, Henri Marchal, René Mercier, Henri Parmentier, Noël Peri…

Isabelle Poujol, chercheuse à l’EFEO, a estimé que les notes et les photographies anciennes ont un « intérêt scientifique majeur ». Elles permettent de voir comment les musées de Da Nang et de Hanoi ont été construits, comment les sites archéologiques ont été découverts et fouillés lors des missions de terrains de ces chercheurs.

Pour sa part, Nguyen Hong Chuong, directeur du Centre culturel du Vietnam en France, a souligné la nécessité de mettre en valeur le riche fonds de documents entre le Vietnam et la France et d’étudier les expériences de la France dans la préservation des patrimoines.

Il a souligné: « Le Vietnam et la France ont une longue histoire commune. Malgré des hauts et bas, ce lien n’a jamais été interrompu. Entre les deux pays, il y a des patrimoines communs à préserver. A l’heure actuelle, la France conserve encore de nombreux documents sur le Vietnam. Ces derniers sont très précieux pour les recherches sur la culture et l’histoire du pays».

L’exposition « Objectif Vietnam » fait suite à celle qui s’est tenue au musée Cernuschi en 2012, « Du Fleuve Rouge au Mékong ». Cette dernière a dévoilé la présence de peintres français au Vietnam, de l’impact de ce nouvel environnement sur leurs œuvres et de leur rôle dans l’établissement à Hanoi, en 1924, d’une école des beaux-arts. Elle a souligné son importance dans la naissance d’un mouvement pictural autochtone.

 

Source: