Le 5 décembre 2013, l'art du don ca tài tu (musique et chanson) a été officiellement reconnu patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Cette forme de musique folklorique traditionnelle du Sud reconnue comme patrimoine mondial voit sa cote de popularité se consolider auprès d’un public de plus en plus large englobant touristes nationaux et étrangers.

Conscientes de cet enthousiasme, les agences de voyages du pays s’intéressent désormais de plus en plus près à cette «musique des amateurs» et vont jusqu'à l’introduire dans leurs circuits touristiques.

Nguyên Minh Mân, directeur adjoint du voyagiste Vietravel a ainsi déclaré : «L’avènement du don ca tài tu ouvre de nouvelles possibilités pour les agences de voyage de promouvoir ce mouvement culturel et de mettre en avant quelques produits dérivés. Ainsi, Vietravel va renforcer l’image du don ca tài tu dans les foires internationales consacrées au tourisme, en créant un véritable appel d’air pour cet art auprès d’un large public passionné de belle musique».

  De son côté, le voyagiste Saigontourist vient de lancer un circuit touristique passant par Dông Thap - Cân Tho - Cà Mau et Bac Liêu sur quatre jours avec comme point d’orgue le premier festival national de don ca tài tu (qui aura lieu du 20 au 25 avril). Ce festival - le premier du genre - aura pour thématique : «Don ca tài tu - la voix intérieure du peuple du Sud» et les touristes pourront ainsi découvrir ce qui fait le charme de cet art : le monocorde, les chansons vong cô (airs traditionnels mélancoliques), etc.

D’ailleurs, ce sera aussi l’occasion pour les voyageurs de rencontrer le musicien Cao Van Lâu, célèbre compositeur de la chanson Da cô hoai lang (chanson exprimant le sentiment intime de nuit d’une femme en l’absence de son mari) et aussi de mieux appréhender l’ensemble des chants du Sud ainsi que le cai luong.

Doàn Thi Thanh Trà, directrice du marketing de la compagnie : «Il s’agit d’une première étape dans le déploiement de circuits touristiques associés à des événements tels que le festival du don ca tài tu. C’est une sorte de circuit-test pour observer le marché. Si c’est un succès et que les touristes répondent présents, la compagnie pourra envisager d'autres produits touristiques de même type».

D’autres sociétés sont aussi sur les rangs et souhaitent surfer sur la popularité accrue du mouvement culturel. Pourtant, elles restent encore discrètes sur leurs réelles intentions. C’est un responsable du service touristique de Hô Chi Minh-Ville qui en parle le mieux : «Nous croyons que si nous investissons sur le don ca tài tu, il deviendra un nouveau produit phare de l'industrie touristique du pays. Il est bien d’exploiter cet art musical pour valoriser ses différentes caractéristiques mais il est souhaitable d’harmoniser sa présence au sein des circuits touristiques de différents compagnies».

Source: