Mettre à jour: 05 Mars 2014
Doté d’un paysage naturel magnifique, de belles plages et d'eaux émeraudes, l’île de Phu Quoc, dans la province de Kien Giang (Sud), devient une destination de choix pour nombre de touristes étrangers, en particulier les Russes.  


L’an dernier, Phu Quoc a accueilli plus de 416.000 visiteurs dont 94.000 étrangers. Selon les prévisions, elle devrait recevoir chaque année de 2 à 3 millions de personnes dont 40 % d'étrangers d'ici 2020. Ainsi, pour son futur essor touristique, l'île se prépare d’ores et déjà à améliorer les infrastructures de son secteur du tourisme.

A partir du 10 mars, les étrangers seront dispensés de visa pour aller à Phu Quoc pour un séjour de moins de 30 jours. Ce mécanisme spécifique à cette île contribuera à en faire un paradis touristique de standing international. Il permettra d’attirer davantage d'étrangers, notamment de Russes dont le séjour est en général de deux à trois semaines.

En outre, les autorités de Kien Giang et le district insulaire Phu Quoc promeuvent l'investissement dans la réhabilitation des infrastructures et son secteur des services en vue d’accueillir plus de visiteurs.

Pour l’heure, Phu Quoc dispose d'un parc de près de 3.000 chambres d’hôtel, dont les deux tiers possèdent trois étoiles ou davantage. Néanmoins, en haute saison touristique, soit de décembre à avril, ces infrastructures sont loin de satisfaire les besoins, a expliqué le directeur d’un resort quatre étoiles.

Phu Quoc vient d'être raccordée au réseau électrique national grâce à une ligne sous-marine de 110kV, afin de ramener le prix de cette énergie au niveau pratiqué sur le continent en vue de diminuer le coût des services sur l'île. Cette opération est importante pour y attirer davantage d'investisseurs.

Selon son aménagement, lors des six années à venir, Phu Quoc deviendra officiellement une zone administrative et économique exclusive exploitant ses potentiels en écotourisme, tourisme de villégiature et de loisir de haut niveau international. Elle sera également un centre financier régional et un point important de transit de la région, y compris pour l'aviation civile régionale. Ce sont les raisons pour lesquelles les investissements dans ses infrastructures et son réseau de communication s'accélèrent actuellement.

Après plus d’un an de travaux, l’aéroport international de Phu Quoc est capable d’accueillir des appareils modernes comme les Boeing 777, Boeing 747-400 et leurs équivalents. Vers la mi-février, il a officiellement accueilli son premier vol direct international en provenance de Russie avec à bord 250 touristes russes, ouvrant ainsi une nouvelle ère dans l’attrait de touristes étrangers à Phu Quoc.

Selon le directeur de cet aéroport, M. Dao Viet Dung, trois compagnies aériennes vietnamiennes, Vietnam Airlines, VietJetAir et Jetstar Pacific exploitent des lignes entre Phu Quoc et Hanoi, Can Tho et Ho Chi Minh-Ville. La ligne Phu Quoc-Russie est exploitée aujourd'hui à raison d'un vol hebdomadaire réalisé sur Boeing 757, de plus de 250 places, et d'ici la fin de cette année, par trois autres supplémentaires.

Outre l'accès à Phu Quoc par voie aérienne, celui par voie maritime, notamment les croisières, devrait devenir de plus en plus important une fois le port An Thoi rénové afin de pouvoir accueillir des navires modernes.

Selon l’opérateur Saigontourist, après une première visite au Vietnam en décembre 2013, le navire international de luxe Europa II poursuit son trajet au Vietnam du 17 au 24 février et du 28 mars au 4 avril avec plus de 750 passagers et membres d’équipage, pour la plupart des Allemands. Cette année, Saigontourist accueillera aussi le 23 avril prochain le Hanseatic d'Hapag-Lloyd, le 5e armateur mondial de transport maritime. Avec ses infrastructures de plus en plus complètes, Phu Quoc compte bien accueillir de plus en plus de croisiéristes

 

Source: