Mettre à jour: 04 Mars 2014
Son Lôc, une petite commune de la province de Hà Tinh (Centre), recense plus de 830 personnes âgées de plus de 70 ans, dont quatre centenaires. Ce miracle de longévité pourrait, selon certains, s’expliquer par la sérénité du lieu et le régime alimentaire des locaux.  


La commune de Son Lôc se situe sur une plaine entourée par les deux massifs de montagnes de Hông Lam. Les habitants locaux pratiquent essentiellement l’agriculture et la plantation d’arbres fruitiers. Selon le dernier recensement démographique de la province de Hà Tinh effectué en 2013, Son Lôc compte 7.300 habitants, dont 836 âgés de plus de 70 ans parmi lesquels quatre sont centenaires.

«Ici, les personnes âgées, en plus d’être en bonne santé continuent de pratiquer les travaux champêtres et participent aussi aux activités communautaires de la région», affirme Truong Huu Viêt, président de l’Association des personnes âgées de la commune de Son Lôc.

Deux femmes centenaires

Parmi les 836 septuagénaires, Son Lôc est fier de ses deux centenaires, l’une de 111 ans et sa «cadette», âgée de 104 ans. Thân Thi Hông, maintenant 111 ans, est la plus âgée de la région. Malgré sa vue défaillante, elle garde l’ouïe fine. «À l’exception des jours d’hiver particulièrement frisquets, ma mère fait de la gymnastique dans la cour en plein air deux fois par jour, dans la matinée et en fin d’après-midi pour garder la forme», confie Thân Van Tiên, son fils de 69 printemps. Durant la conversation, l’on s’aperçoit que le temps n’a eu aucun effet sur sa sagacité.

Mme Hông nous raconte l’histoire de sa vie, comme si c’était hier : des années de participation à la Résistance nationale contre les agresseurs étrangers à celles de la pratique des travaux champêtres, de l’exploitation forestière, en passant par son mariage, jusqu’à la mort de son mari.

Y a-t-il un secret ?

Phan Thi Tu, 104 ans, n’a pas la chance d’être en aussi bonne santé que son aînée. Actuellement alitée suite à une grave maladie contractée en 2012, Mme Tu ne peut plus se déplacer. Mais grâce à la bienveillance de ses enfants, Mme Tu reste dans un état de santé acceptable, comme l’atteste son beau teint vermeil.

Questionné sur la clé de la longévité observée dans cette région, Truong Huu Viêt, président de l’Association des personnes âgées, constate qu’il n’y a pour l’instant aucune explication scientifique à ce phénomène. «Mais une réalité existe, poursuit-il, c’est que la plupart des personnes âgées sont des paysans assidus ou des gens qui mènent une vie simple mais confortable, sans stress. De plus, tous font preuve d’un grand optimisme dans la vie».

L’octogénaire Nguyên Thi Tuong semble abonder en ce sens, affirmant que la clé de cette longévité est celle-ci : «Sans colère. Et puis plus vous êtes âgé, plus vous devez faire d’exercice physique. Il faut éviter de rester trop longtemps allongé sans rien faire. Suivez un régime alimentaire équilibré et pas trop riche», dévoile-t-elle.

Pour sa part, Thân Van Tinh, 75 ans, un enseignant à la retraite observe : «Pour les personnes âgées comme nous, le plus important est la santé. Mais pour la conserver, il faut mener une vie dans laquelle les horaires de travail et de repos sont fixés de manière scientifique. Sans oublier les activités utiles à la communauté !»

Si l’on en croit l’avis de certains «experts», ce «miracle» pourrait être dû à la douceur du climat et de l’environnement de vie de cette région. Son Lôc est, en effet, entourée par deux massifs montagneux, alimentée par une source d’eau fraîche et dispose de terres fertiles. Ce qui permet à ses alentours d’être recouverts de forêts et propices à la culture fruitière, potagère et maraîchère. Une explication rigoureuse qui devrait - à n’en pas pas douter - satisfaire les plus pointilleux d’entre nous...

Plus sérieusement, comme il a été dit plus haut, les familles à Son Lôc vivent de l’agriculture. Les habitants locaux se nourrissent donc de denrées qu’ils ont eux-mêmes cultivées avec des poissons et des crevettes pêchés dans la rivière, des volailles élevées en plein air..., en bref, des produits sains. D’après les statistiques du Comité populaire de la commune, 95% des familles à Son Lôc disposent de leur propre potager et toutes ont accès à l’eau courante. «À chaque repas, nous mangeons des légumes frais du jardin», informe un habitant local.

«C’est peut-être grâce à la manière de vivre, au climat favorable, à l’environnement et au régime alimentaire, avec beaucoup d’apports en légumes frais qui fait que les gens d’ici vivent aussi longtemps ici», s’essaye également un responsable du Comité populaire de la commune. Convaincu ?

 

Source: