Arborer les estampes populaires de Dông Hô à l’occasion du Nouvel An lunaire est une vieille tradition des habitants du delta du fleuve Rouge. Ces estampes sont le produit original des artisans de Dông Hô, un village de la province de Bac Ninh (Nord).  


Les jours du Têt, à côté du plateau aux cinq fruits posé sur l’autel des ancêtres, des gâteaux de riz gluant et des sentences parallèles rouges, les estampes de Dông Hô aux couleurs vives figurent en bonne place. Le maître artisan Nguyên Dang Che appartient à la 20re génération d’une famille d’estampistes de Dông Hô : «Les gens ont l’habitude d’arborer nos estampes à l’occasion du Têt, c’est pourquoi ils les appellent +estampes du Têt+».

Les familles paysannes affichent des estampes montrant des cochons ou des poulets dans l’espoir d’avoir de bons élevages. Ceux qui souhaitent l’opulence choisissent l’estampe intitulée Gloire et richesse. On peut également afficher un ensemble de quatre tableaux montrant les quatre saisons ou un ensemble d’estampes reproduisant le roman en vers L'histoire de Kiêu. Ces tableaux peuvent être arborés depuis la porte jusqu’à l’intérieur de la maison.

La grande originalité des estampes de Dông Hô réside dans leurs couleurs naturelles et dans le papier sur lesquelles elles sont imprimées. Il s’agit du papier dó, fait à partir d’écorce d’un arbre tropical appelé «rhamnoneuron». Ce papier est à la fois spongieux, doux, mince et résistant. Il absorbe bien les couleurs sans que celles-ci ne se mélangent pendant l’impression. L’artisan couvre le papier d’une couche de poudre de coquillage, donnant un fond blanc étincelant.

Chaque couleur a une valeur symbolique

Selon Nguyên Dang Chê, tout le matériel utilisé dans les estampes de Dông Hô vient de la nature. Le papier vient du rhamnoneuron qui pousse dans la forêt. Quant aux couleurs, le blanc vient du coquillage en mer, le rouge des cailloux de montagne, la couleur argentée vient de la fleur du sophora du Japon, le vert vient de la feuille de l’indigotier et le noir de la feuille du bambou. Toutes les estampes sont imprimées entièrement avec des planches en bois.

Chaque couleur utilisée dans les estampes de Dông Hô a une valeur symbolique. D’ailleurs, à chaque impression, on obtient une seule couleur. Le nombre de couleurs correspond au nombre d’impressions. En tout cas, il y a cinq couleurs essentielles correspondant aux cinq éléments de la croyance orientale : le blanc est le métal, le vert, le bois, le noir, l’eau, le rouge, le feu et, enfin, le jaune, la terre. Le vert qui symbolise la vie et la naissance correspond au printemps. Le rouge qui symbolise le feu et la chaleur, à l’été. Quant au jaune, à mère la nature. Cette couleur est omniprésente dans les estampes de Dông Hô, elle sert souvent de couleur de fond.

 

Source: CVN