Le marché touristique en berne pour le Têt
Mettre à jour: 16 Janvier 2014
Les deux mois précédant le Têt ont été pour les agences de voyage l’occasion de lancer de vastes programmes promotionnels afin de séduire une clientèle moins nombreuse en raison de la baisse du pouvoir d’achat de la classe moyenne supérieure.

Bien que les promotions aient été lancées très tôt, la demande accuse un repli conséquent par rapport à la même période l’année dernière. Fiditour, Du Lich Viêt, etc. annoncent une baisse de 5% à 10% de leur chiffre d’affaires à la vente.

Selon Trân Van Long, directeur de Du Lich Viêt, à peine plus de 60% des offres de son agence ont été réservées par les clients, et ce même si les vacances durent neuf jours et que les prix sont plus abordables que les autres années.

Trân Minh Uyên, directrice de l’agence de voyage Win Way, a informé que les agences étaient en train de revendre les réservations d’hôtel et de billets d’avion achetées pour servir le marché touristique à l’occasion du Têt. Difficultés économiques et restrictions des primes de fin d’année expliquent pour quoi ce marché affiche de sombres perspectives pour cette période habituellement faste qu’est le Têt.

Selon Nguyên Thi Tuyêt Mai, représentante de l’agence Bên Thành, bien que les programmes proposés soient plus séduisants grâce aux activités nouvellement insérées (événements culturels, fêtes traditionnelles, etc.), la qualité des prestations de service pour les voyages intérieurs demeure insuffisante, sinon mauvaise. C’est pourquoi beaucoup de touristes optent pour un voyage à l’étranger. Mais là aussi, les ventes sont en recul, même pour les destinations les plus prisées comme la Thaïlande, le Cambodge, etc., ce pour de nombreuses raisons, y compris de sécurité, dus aux mouvements de contestation en cours dans ces pays.

Selon les données du Département général des statistiques, le Vietnam a accueilli l’an dernier 7,5 millions de touristes étrangers (y compris des étrangers venant au Vietnam dans le but de mener leurs affaires, de rendre visite à leurs proches, de bénéficier des soins médicaux...) pour un chiffre d’affaires de 7,5 milliards de dollars (environ 160.000 milliards de dôngs). En d’autres termes, chacun d’entre eux dépense en moyenne 1.000 dollars une fois sur place. Les spécialistes ont proposé d’appliquer le compte satellite du tourisme (CST) pour améliorer les activités statistiques. Nguyên Manh Cuong, directeur général adjoint du Département général des statistiques, a jugé urgente la mise en œuvre du CST, dans la mesure où le secteur du tourisme doit disposer des chiffres exacts et précis pour définir un plan précis de promotion et de marketing pour les marchés potentiels.

Saisir les tendances et rénover les programmes

Le droit du tourisme et les engagements du Vietnam pris dans le cadre de son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) stipulent que les entreprises touristiques à capitaux étrangers ne sont pas autorisées à organiser de voyages, que ce soit à l’intérieur du pays ou à l’étranger. Pourtant, au Vietnam, beaucoup de coentreprises étrangères, de bureaux de représentation d’entreprises étrangères continuent à organiser des voyages à l’étranger au service d’un grand nombre de touristes vietnamiens.

Les plusieurs grands événements internationaux comme les Jeux olympiques d’hiver à Sotchi (Russie), le Mondial au Brésil... qui s’annoncent en 2014 devraient drainer un important flux de voyageurs. Les agences s’efforcent d’ailleurs dès maintenant de planifier les circuits vers ces destinations pour ne pas être pris au dépourvu et répondre aux attentes de leur clientèle.

Il faut aussi se pencher sur l’exploitation de nouvelles destinations. Par exemple, le voyagiste Saigontourist propose un circuit original de quatre jours au départ le dimanche de Hô Chi Minh-Ville et à destination de Quang Binh (Centre), qui passera ensuite par Vung Chua – Phong Nha – Quang Tri – Huê et Dà Nang, avec en prime la visite du tombeau du général Vo Nguyên Giap.

De plus, le Premier ministre Nguyên Tân Dung vient de promulguer une nouvelle décision concernant certains mécanismes et politiques pour le développement du tourisme à Phu Quôc et Kiên Giang. Précisément, à partir du 10 mars 2014, les touristes étrangers séjournant sur l’île de Phu Quôc auront droit à une exemption de visa de 30 jours. Idem pour les étrangers transitant via une poste-frontière internationale du Vietnam pour se rendre sur les lieux, voie aérienne et voie maritime incluses.

«Le voyagiste international russe Pegas touristik, en collaboration avec l’agence de voyage Anh Duong - son partenaire exclusif au Vietnam - va proposer des vols commerciaux ralliant la Russie à Phu Quôc, avec un vol hebdomadaire d’environ 300 passagers», a informé Trân Quang Hung, vice-président du Comité populaire de l’île de Phu Quôc.

Source: Le courrier du Vietnam