Le xôi côm de Hanoi
Mettre à jour: 23 Octobre 2012
Chaque année, quand arrive l’automne, l’on croise souvent dans la rue des femmes portant sur leur épaule une palanche avec deux paniers tressés en bambou contenant du côm (grains de jeune riz gluant torréfiés et décortiqués) enveloppé dans des feuilles de lotus, provenant de villages autour de Hanoi.

Les amateurs de côm les frottent contre une feuille de lotus pour sentir le parfum de la campagne... Le côm se mange directement ou peut être préparé de différentes manières : côm frit avec du sucre, côm mélangé avec de la viande hachée, xôi côm (côm cuit à la vapeur).

 

Le côm est du jeune riz gluant, et le meilleur est fabriqué à partir du nêp cai hoa vàng (une variété de riz glutineux à gros grains). Près de Hanoi, les villages de Vong, Lu et Mê Tri sont depuis longtemps célèbres pour leur côm. Au fil du temps, le xôi côm est devenu une «délicatesse culinaire» de Hanoi.

Ingrédients:

- 300 g de côm
- 50 g de fèves vertes
- 50 g de graines de lotus séchées
- 50 g de coco râpée
- Deux cuillères à soupe de sucre, deux cuillères à soupe de graisse de poulet

Préparation:

- Les fèves vertes doivent être broyées, trempées dans l’eau, cuites à la vapeur, puis pilées et bien pétries.
- Les graines de lotus sont bouillies (on peut garder les graines ou les piler).
- Gratter légèrement la noix de coco en longs filaments et la faire revenir avec de la graisse de poulet et du sucre. Laissez refroidir.
- Le côm est cuit à la vapeur jusqu’à ce qu’il devienne souple, puis mélangé avec un peu de sucre et cuit de nouveau à la vapeur. Mettez-le sur un plateau et laissez-le refroidir. Bien remuer puis ajouter les graines de lotus, fèves vertes et filaments de coco. Le xôi côm est généralement enveloppé dans une feuille de lotus pour qu’il conserve toute sa saveur et ne se dessèche pas.

Source: VNP