Mettre à jour: 09 Octobre 2012
Les Pà Then vivent essentiellement dans le village de Thuong Minh, commune de Hông Quang, district de Lâm Binh, province de Tuyên Quang (Nord). Ils ont réussi dans la préservation de leur culture originale qui existe depuis des centaines d’années.

 

«Il y a 300 ans, les Pà Then habitaient dans les monts des districts montagneux de la province de Hà Giang», raconte Hung Van Hin, 74 ans, le doyen du village de Thuong Minh.


Mais en raison de conditions climatiques inclémentes et du manque de terres cultivables, les Pà Then en étaient réduits à ne vivre que de la nature. Avec le manque de vivre et les épidémies, seules quelques dizaines de Pà Then ont alors survécu, lesquels ont cherché une nouvelle région où vivre. Et c’est à l’endroit où se trouve désormais le village de Thuong Minh qu’ils se sont fixés. Les Pà Then ont construit leurs maisons au bord de rivières dans les vallées ou sur les flancs des montagnes.


M. Hin explique qu’autrefois les Pà Then vivaient de la culture sur brûlis. Aujourd’hui, ils cultivent le riz inondé et font l'élevage des animaux domestiques... Ils peuvent donc satisfaire à leurs besoins tant dans la consommation quotidienne que dans les cérémonies religieuses.


Le village de Thuong Minh compte maintenant 136 foyers totalisant 656 personnes, dont 400 sont de l'ethnie Pà Then, soit 60% de sa population. Leurs conditions de vie s’améliorent de plus en plus.

 
Sauter au-dessus du feu, fête originale des Pà Then


Comme les autres ethnies minoritaires, les Pà Then ont leurs propres caractéristiques culturelles. "Sauter au-dessus du feu" est leur fête typique du Nouvel An, destinée à former voeux de santé, de bonheur et de bonnes récoltes. Selon les Pà Then, le génie du feu est le plus important pour eux car c’est lui qui apporte prospérité et puissance...

 

Selon Hung Van Hin, cette fête est organisée après la fin des récoltes du 12e mois lunaire au 1er mois lunaire de l’année suivante. Elle a lieu sur un terrain plat ou dans la cour du chaman. Les participants sont tenus d’apporter chacun un fagot. Le chaman commence par invoquer les esprits. Sur l’autel, les offrandes comprennent un pot de baguette d’encens, un instrument de musique en fer, un cop, 10 tasses d’alcool et de la monnaie en papier votif.


La cérémonie dure d’une à deux heures, après quoi le chaman tape sur l’instrument musical pour donner le signal de la fête. Des jeunes gens lui font face et commencent à onduler leur corps, de plus en plus vite puis, dans un moment d’exaltation, s’élancent et bondissent au-dessus du tas de fagots en feu. Pendant ce temps, le charmant continue d’invoquer les esprits. Selon les participants, le temps qu’ils prennent à sauter au-dessus du feu dépend de l’aide que leur apporte les esprits. À la fin, le chaman lui même entre dans le jeu, en état de transe.


Selon Nguyên Viêt Thanh, directeur du Service de la Culture, des Sports et du Tourisme de la province de Tuyên Quang, cette localité a élaboré plusieurs projets de préservation des valeurs culturelles immatérielles des ethnies minoritaires. C’est depuis 2009 que la fête «Sauter au-dessus du feu» a été réinstituée, permettant aux  Pà Then de préserver une des caractéristiques de leur culture traditionnelle.

Source: