À Chanh Thôn, village de chanteurs de ca trù
Mettre à jour: 04 Septembre 2012
Petit village de la banlieue de Hanoi, Chanh Thôn (commune de Van Nhân, district de Phu Xuyên), est réputé pour son ca trù (chant des courtisanes), art vocal séculaire classé patrimoine immatériel de l’humainité.

«Avant 1945, le lettré Nguyên Van Dinh, qui était connu pour ses talents de chanteur, est venu s’installer dans le village, raconte Mme Nguyên Thi Ngoan, chef du club de ca trù de Chanh Thôn. Tous les jours, il chantait pour gagner sa vie. Pendant son temps libre, il donnait également des cours de chant aux villageois».


Au début, les villageois «poussaient la chansonnette» lors des mariages ou des fêtes du village. Puis avec le temps, célébrité aidant, certains d’entre eux ont été invités à se produire dans des lieux spéciaux, les «nhà tơ», réservés aux représentations de ca trù. C’est ainsi que ce chant s’est enraciné au village. Vers les années 1920, le roi Khai Dinh (1885-1925) a même invité deux chanteuses, Nguyên Thi Uoc et Vu Thi Viên, à venir se produire devant la cour. Les deux chanteuses ont reçu de nombreux présents du roi dont un panneau transversal reconnaissant leur talent, qui trône toujours dans la maison de culte de la famille d’une d’entre elles.

 
La renaissance du ca trù au village de Chanh Thôn


Après 1945, le chant des courtisanes est peu à peu tombé dans l’oubli... L’art du village de Chanh Thôn a connu sa renaissance en 2006, année où l’Association des arts folkloriques du Vietnam (AAFV) a reconnu le talent des deux vénérables chanteuses Nguyên Thi Vuon et Nguyên Thi Khuou ainsi que de celui de l’instrumentiste Vu Van Khoai, en les nommant «Artistes du Peuple». En même temps, le village est devenu «l’adresse culturelle» de l’AAFV. Les villageois conservent un livre sur le ca trù ancien daté du milieu des années 1950, qui a permis de faire revivre de nombreux airs.

 

Après la reconnaissance de l’AAFV, Nguyên Thi Vuon, Nguyên Thi Khuou et Vu Van Khoai ont ouvert des cours de chant. La classe comprend une trentaine de personnes âgées entre 10 et 84 ans, réparties en deux groupes : jeunes et... moins jeunes. Les enseignants, malgré leur grand âge, sont toujours aussi enthousiastes à l’idée de partager leur savoir et ravis de la progression de leurs élèves.


En 2007, le club de ca trù de Chanh Thôn a été fondé sous la direction de Nguyên Thi Ngoan, enseignante à la retraite, Un an après, il a participé au Festival national du ca trù qui a réunit 200 chanteurs venus de 13 villes et provinces. Le club de Chanh Thôn y a remporté quatre médailles d’or et un satisfecit du ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme.

Source: Le courrier du Vietnam