Le charme architectural de Hanoi
Mettre à jour: 02 Novembre 2009
A Hanoi, le mélange entre l'architecture orientale et occidentale, entre le nouveau et l`ancien est une des caractéristiques de la ville.

La vieille architecture de Hanoi se reflète principalement dans la vieille ville, qui est aussi appelé le "36 rues". Les maisons étaient autrefois de petite taille avec un toit en chaume ou en tuiles. Une maison typique avait généralement trois compartiments séparés par une cour. Dans une famille, la femme était une commerçante et le mari artisan.

Quand les enfants se mariaient, chaque couple recevait un compartiment. Pour avoir plus d'espace, on devait construire plusieurs étages. Les maisons de la vieille ville ont quelques mètres de large mais sont profondes de plusieurs dizaines de mètres, d’où leur surnom de «maison-tube». Ce style architectural est souvent présent au Vietnam dans toutes les anciennes zones urbaines.

À côté de ces maisons en forme de tube, le Vieux quartier de Hanoi abrite aussi nombre de temples et pagodes très fréquentés. L'apparition de maisons françaises à la fin du 19ème siècle et dans la première moitié du 20e siècle a contribué à diversifier l'architecture de Hanoi. L'architecture française est apparue à Hanoi en 1803 lorsque le roi Gia Long ordonna la reconstruction de la citadelle de Hanoi selon le style défensif de Vauban, et ce sous la direction de 4 ingénieurs français.
Toutefois, ce ne fut que lorsque les Français créèrent la Concession en 1875 au bord du fleuve Rouge que l'architecture de l`Hexagone s’imposa dans la ville. Aujourd'hui, ce patrimoine est encore pratiquement intact, un vrai miracle compte tenu de l’histoire houleuse du pays.

Après la conquête de l’ensemble de l'Indochine, les Français construisirent de grands ouvrages à Hanoi en vue de faire de la ville la capitale de l'ensemble de l'Indochine. Sortirent ainsi de terre le Palais du Gouverneur général de l'Indochine, le Palais du résident français, l’Opéra... Pour montrer la puissance du nouveau gouvernement, le style architectural classique fut utilisé.

Dans les années 1920, l'architecture Art Déco fut à la mode à Hanoi et prospéra dans les années 1930. L'utilisation de formes classiques aussi bien que carré, rectangle et semi-cubique dans les ouvrages créa un style à la fois moderne et simple. Les motifs décoratifs en acier ou les bas-reliefs de ciment et de plâtre, avec des lignes souples, réduisirent l’aspect massif des blocs de béton. Sont typiques de ce style la succursale de la Banque de l’Indochine, l’imprimerie IDEO (24 rue Trang Tien), la compagnie AVIA  (39 rue Tran Hung Dao, la poste (6 rue Dinh Le), les maisons au 91 rue Dinh Tien Hoang et 31 rue Trang Tien, et de nombreux villas de l’arrondissement de Ba Dinh, des rues Ba Trieu et Hang Chuoi.

Ensuite, une nouvelle tendance émergea. Certains estimèrent en effet que ces ouvrages n'étaient pas adaptés au climat ainsi qu’à l'esthétique traditionnelle locale. De nombreux architectes français et, plus tard, leurs homologues vietnamiens créèrent un style indochinois incorporant des éléments des architectures traditionnelles vietnamiennes et kh'mer. Les ouvrages les plus typiques sont l'Université de l'Indochine (19, rue Le Thanh Tong ), le Bureau des finances, le Musée Louis Finot (1 rue Pham Ngu Lao), l'Institut Pasteur (1 rue Yersin), la cathédrale de Cua Bac et le club de la Marine (36 rue Tran Phu).

Enfin, l’on ne peut pas parler de l’architecture hanoïenne sans parler de l’architecture néo-gothique, dont les principaux ouvrages sont la Cathédrale, une petite église du district de Hoang Mai et l'église du village de Tam. En général en effet, le style néo-gothique à Hanoï est lié avec l'architecture des églises catholiques. Elle a une valeur à la fois historique et esthétique.
Selon  l’architecte Tran Quoc Bao, conférencier à l'Université de génie civil : "L'architecture française à Hanoi est encore belle et représente le style architectural d'une époque. Ces ouvrages répondent encore aux besoins des Hanoïens."

La physionomie de Hanoi a beaucoup changé. De nombreuses rues ont été restaurées ou élargies. D`autres ont été construites. Beaucoup de hauts buildings sont apparus dans le ciel hanoïen. Le style de maisons individuelles a aussi bien changé. Toutefois, pour les Hanoïens, il importe de préserver ce « patchwork architectural » une des caractéristiques de la ville.
Source: VNP