Ca trù, le chant des courtisanes, rythme depuis mardi la vie dans la maison antique située au 87 rue Ma Mây, au coeur de l'ancien quartier de Hanoi, où chanteuses et musiciens rivalisent de talent pour présenter un art à la fois populaire et savant au plus grand nombre.


Dans cet espace silencieux et calme, bien rare au sein de l'atmosphère tumultueuse de l'arrondissement Hoàn Kiêm, les journées de représentation et d'échange sur la culture du ca trù se dérouleront jusqu'à jeudi, en l'honneur 12e séminaire international du réseau Forum Unesco - Université et patrimoine.

En organisant l'événement, le Comité de gestion de l'ancien quartier de Hanoi souhaite promouvoir les images des anciennes rues hanoiennes et une expression artistique reconnue officiellement en 1025 par le roi Ly Công Uân comme un art national.

Mêlant musique et poésie anciennes, le ca trù, candidat au Patrimoine culturel immatériel de l'humanité, s'harmonise parfaitement avec l'âme de cette maison (construite vers la fin du XIXe siècle), se félicite le comité.

Le Centre culturel du ca trù Thang Long donne également des spectacles gratuits, du 4 au 12 avril dans l'arrondissement Hoàn Kiêm, le temps où les experts vietnamiens et étrangers se penchent sur intégrité physique, fonctionnelle et visuelle des paysages urbains historiques.
Source: