Kiên Giang et An Giang (delta du Mékong) sont deux provinces qui connaissent la plus forte augmentation de touristes en début de l'année.


Depuis janvier, la province de Kiên Giang a accueilli près de 500.000 touristes dont 20.000 étrangers. À ce résultat, son district insulaire de Phu Quôc a apporté une contribution importante. En effet, pendant les deux premiers mois de cette année, l'île a déjà hébergé 40.000 voyageurs, soit le double par rapport à la même période de 2008.

Pour sa part, la province d'An Giang a attiré en janvier et février plus de 1,2 million de voyageurs, un résultat deux fois supérieur à celui obtenu il y a un an. La localité a investi dans plusieurs projets de développement du tourisme de la sub-région du delta du Mékong comme la construction des homestays dans la zone touristique de My Hoà Hung, à Long Xuyên, la mise en valeur du village Cham à Châu Phong, Tân Châu, l'élargissement de l'écotourisme… Parallèlement, An Giang a acheté 6 canots et une trentaine d'embarcations au service des touristes qui veulent découvrir les villages flottants. Grâce aux crédits de la Banque asiatique pour le développement (ADB), elle a pu mettre en activité l'appontement Châu Dôc, l'embarcadère Vinh Xuong à Tân Châu, considérée comme une station de transit pour les touristes étrangers en voyage à l'intérieur et à l'extérieur de la province.

Parce qu'elle veut faire durablement du tourisme un secteur de pointe de son économie, An Giang s'attache à mettre en valeur son potentiel naturel et ses infrastructures. Ainsi, dans le cadre de la coopération touristique entre elle et Hô Chi Minh-Ville, la Compagnie par action de développement Nam Sai Gon a récemment déployé le projet "Centre touristique multifonctions" au sommet de la montagne Câm qui comprend une zone de conférences, des resorts et des services touristiques… D'un investissement de 580 milliards de dôngs, il s'étend sur 40 ha et devrait être achevé en 2010.

De plus, cette année, la province renforce sa coopération avec d'autres localités et le Cambodge voisin pour mettre en place de nouveaux circuits. Spécialement, An Giang développe le modèle de "Centre du tourisme communautaire" qui permettra d'accélérer le développement des villages de métier dans la localité. C'est sur la base de ses efforts qu'An Giang envisage d'accueillir 4 millions de voyageurs cette année.

Si Kiên Giang et An Giang font figure de bon élève, le tourisme national connaît un léger recul. Selon le Département général des statistiques, le nombre de touristes étrangers venus au Vietnam depuis le début de l'année se chiffre à 688.000 personnes, soit une baisse de 10,3% par rapport à l'année dernière. Selon les experts, la crise économique mondiale est le facteur numéro un de cette brusque diminution.
Source: AVI